Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 23:02

Tribune libre des élus de la liste Joinville en mouvement pour le magazine municipal de Joinville-le-Pont, septembre 2009.

Le projet d’aménagement des Hauts de Joinville adopté en décembre 2007 prévoyait qu’il y aurait dans la zone 956 habitants supplémentaires, dans 400 nouveaux logements. Le nouveau projet, voté par le conseil municipal en juin 2009, prévoit quant à lui 1200 habitants de plus et 455 logements.

Pourtant, le nouveau projet réduit considérablement les équipements publics : seule la reconstruction du gymnase qu’on va détruire reste prévue (c’est bien le moins). Mais la crèche est réduite de moitié (30 berceaux au lieu de 60), tandis que l’espace culturel, le nouveau siège du service jeunesse et la passerelle qui devait relier le centre ville au quartier de Palissy passent carrément à la trappe.

Quant aux espaces verts, le nouveau projet les diminue d’un tiers avec un jardin public de 3000 m² au lieu des 4500 m² inscrits dans le document constitutif de la Zac des Hauts de Joinville, qui reste pourtant le seul document à avoir fait l’objet d’une enquête publique jusqu’ici.

Les quelques logement sociaux sont un progrès par rapport au contrat signé, mais leur faible nombre fait que la part de l’habitat social continuera de diminuer à Joinville, alors que les besoins explosent.

Au-delà de la disparition des équipements que nous attendions tous, les enjeux financiers de l’opération constituent une grande source d’inquiétude pour les élus de gauche.

La participation de l’aménageur, la société Eiffage, au financement des nouvelles infrastructures ou de la réfection des routes a été calculée sur la base de la population prévue… par le projet de 2007. L’augmentation de plus d’un quart de l’arrivée de nouveaux habitants aurait pourtant dû amener à réévaluer sensiblement sa contribution. La ville sera ainsi privée de plusieurs centaines de milliers d’euros de recettes.

Dans le protocole qui liait la ville à l’aménageur, celui-ci s’était engagé à acheter des terrains propriétés de la commune pour 9,5 millions d’euros. Mais l’avenant adopté en juin par la majorité municipale réduit cet apport. Il n’est plus question aujourd’hui que de 5,2 millions d’euros. Ce sont donc 45% de moins qui rentreront dans les caisses de la commune pour lui permettre de financer ses investissements.

Le projet présenté par le maire, Olivier Dosne, coûtera donc beaucoup plus cher aux Joinvillais, qui en retireront bien moins d’avantages.

Retrouvez les précédentes tribunes libres des élus de la liste Joinville en mouvement

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Hauts de Joinville
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes