Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 00:04

Né le 12 octobre 1918 à Châtellerault (Vienne), Paul Resche était issu d’une famille modeste. Il exerce le métier de ferrailleur, ce qui en faisait un grand connaisseur des petites gens qu’il défendit toute sa vie, en grand humaniste.

Animé de profondes convictions républicaines, Paul Resche fut un homme de caractère, truculent, jovial, animé d’un grand sens de l’humour.

Dès le début de la Seconde guerre mondiale, avec son père et son frère, il entre dans la Résistance, et se distingue par des actions de sabotage ainsi que par son comportement contre l’occupant nazi. Il est contraint de fuir suite à une dénonciation et passe en Espagne au travers de la zone dite libre.

Arrêté et interné par les autorités espagnoles, il ne doit sa libération qu’à l’intervention du Consul général de Belgique, qui le considère comme un citoyen du Royaume.

Expulsé d’Espagne, il rejoignit les Forces Françaises Libres à Londres puis participe, à partir d’août 1943, les armes à la main, à la libération du territoire national. Titulaire de la médaille des évadés et de celle des services volontaires dans la France libre, Paul Resche présida la fédération du Val de Marne des évadés de France par l’Espagne.

Après guerre, il s’installe à Joinville-le-Pont en 1952 où il exerce son activité de commerçant en ferraille depuis sa résidence du quai Gabriel Péri.

Très attaché à la laïcité et à l’école publique, il adhère au Parti radical en 1969 puis suit ceux qui fondent en 1972 les Radicaux de gauche, une formation alliée aux socialistes et aux communistes, signataire du Programme commun. Installé dans une petite maison du quai Gabriel Péri, il devint, en 1977, maire adjoint en charge des commerçants et des petites entreprises dans la municipalité de gauche conduite par Guy Gibout (Pcf) ; il est réélu après l’élection municipale partielle de 1978. Il représente les radicaux de gauche à plusieurs reprises lors de scrutins : législatives de 1973, cantonale de 1976.

En 1983, Paul Resche tente, avec un maire-adjoint socialiste (Raymond Irigoyen), une militante du Psu (Marie-José Lemoy) et un écologiste (Pierre Cuesta) de monter une liste alternative à celle du maire sortant. Elle ne recueillera qu’un score modeste (4,5%) et le candidat de la droite, Pierre Aubry, s’empare de la mairie.

Toujours attentif à la situation de sa ville, Paul Resche s’était retiré avec son épouse dans le Haut Var en 1990. Il y est décédé le 5 décembre 1997 à l’âge de 79 ans.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes