Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Baisse des logements sociaux dans la boucle de la Marne

Publié par Benoit Willot sur 15 Septembre 2009, 23:03pm

Catégories : #logement

Les chiffres du recensement national complet pour l’année 2006 commencent à être publiés par l’Insee (Institut national des statistiques). Ils permettent d’éclairer d’un jour nouveau la réalité économique et sociale de la France.

Un des points fort intéressants concerne le logement social. L’Insee comptabilise les « logements Hlm loués vides » et les compare aux autres logements loués (le parc privé), aux propriétaires et aux habitations mises à disposition gratuitement.

L’organisme officiel produit ainsi un taux de logements sociaux par rapport au nombre total d’habitations de la commune.

Si l’on s’intéresse aux communes de la boucle de la Marne, on constate, sans surprise, que des villes comme Nogent sur Marne ou Saint Maur des Fossés ont peu de logements sociaux, tandis que Saint Maurice ou Joinville-le-Pont sont mieux pourvues.

Mais ce qui est flagrant, c’est que dans toutes ces villes, même dans celles qui sont concernées par l’application de la loi « Solidarité et renouvellement urbain » (qui impose 20% minimum de logements sociaux), le taux est orienté à la baisse.

Ainsi, Saint Maur des Fossés affichait 5,6% de logements sociaux en 1999 ; il n’y en a plus que 4,5% en 2006. Nogent sur Marne faisait un peu mieux, mais baisse également de 11,6 à 11%.

Dans les deux villes affichant des taux de départ supérieurs aux minimums, la réduction est forte également. Saint Maurice passe de 24,4% en 1999 à tout juste 20% sept ans plus tard. Pour Joinville, on dégringole de 26,1% à 23,8%.

Pour les quatre villes, le nombre total de logement (tous types confondus) est en hausse de 7,1% entre les deux recensements, passant de 58 443 à 62 616. Dans la même période, les logements sociaux loués vides sont en réduction de 5,3%, reculant de 6 678 en 1999 à 6 326 en 2006.

Le taux de Hlm sur l’ensemble des habitations des quatre communes régresse donc de 11,4% à 10,1%.

On remarquera que les quatre villes sont dirigées par des maires adhérents à l’Ump.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents