Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 23:04

Çà y est, les bornes Vélib’ sont en service à Joinville-le-Pont, qui rejoint ainsi l’ensemble des communes de banlieue proches de Paris, également équipées du service de vélos en libre service développé à l’initiative du maire de Paris, Bertrand Delanoë (Ps).

La borne qui s’est installée à côté de la gare RER de Joinville est en service depuis vendredi 25 septembre 2009. L’installation a connu quelques soucis, d’abord avec l’électricité, ensuite avec la chape de béton posée. Mais tout fonctionne enfin. On regrettera cependant qu’on ait sacrifié les parterres plantés qui agrémentaient les abords du RER, car l’endroit est aujourd’hui bien austère.

Vélib’ permet de faire un tour Joinville et de revenir au même endroit, ou de rejoindre d’autres bornes d’accroche. Les plus proches sont celles de Saint Maurice (place Mongolfier), de Nogent sur Marne (60, avenue Charles de Gaulle) ou du parc floral dans le Bois de Vincennes.

Vélib’ peut être utilisé par tous, à condition de s’abonner pour un jour, une semaine ou une année – ce qui peut se faire avec la même carte que le passe Navigo utilisé pour les transports publics. À noter qu’il est déconseillé d’utiliser les Vélib’ pour des promenades un peu longues. Au-delà d’une demi-heure déjà comprise dans le forfait lié à l’abonnement, les tarifs deviennent rapidement très coûteux.

Prendre 4 Vélib’ pour une randonnée en famille sur les Bords de Marne à 13h et les rendre à 18h10 reviendrait ainsi à 128 euros… Mais un usage pour de courts trajets coûte par personne 1 euro la journée, 5 pour une semaine ou 29 pour un an.

L’arrivée de Vélib’ est la première étape d’une adaptation de Joinville au vélo et d’un renforcement de son lien avec Paris. Nous reviendrons rapidement sur les autres aménagements.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article

commentaires

Mathieu Valmont 30/09/2009 13:13


Vos élus bobo du conseil municipal vont peut-être arrêter de se promener exclusivement avec leur grosse bagnole polluante pour le moindre petit déplacement . Mais, vous autres socialistes de salon
et de façade, pouvez-vous encore faire du vélo pour autre chose qu'une photo de propagande?


borned 28/09/2009 16:20


le scoop de willot une fois de plus avec des regrets   

les pistes cyclables suivront prochainement comme annoncé lors de la réunion du conseil général la semaine dernière en mairie

idem pour de futurs emplacements complémentaires pour déposer son vélo, la mairie ne vous a visiblement pas attendu à vous lire tout ce qui avance avec "regrets" est de votre propre initiative

 


ldk 28/09/2009 15:17


tout à fait d'accord avec le commentaire ci-dessus !
bon point pour les vélib, je suis abonné et me déplace en vélib dans Paris après le RER, le matin, ou le sccoter, à l'heure méridienne.

Vélib rappelle que Joinville est...limitrophe de Paris ! mais si ! cependant, à la différence de Montreuil, Vincennes qui ont fourni de gros efforts pour installer des parcs à vélos et des pistes
(même en sens contraire), il n'existe rien de tel à Joinville qui tente malgré tout de ratrapper son retard en matière d'urbanisme !
Les vélos doivent par exemple circuler à contresens pour remonter la Marne devant le port de plaisance !
Il est encore plus risqué de rejoindre le Bois, coté gravelle hippodrome, le long du stade, la N4 est un vrai autodrome ; idem pour la route vers la pyramide et le parc floral ; quant au
carrefour de beauté pour aller au lac de la porte jaune : c'est sur le trottoir que je circule en toute illégalité avec les enfants : les piétons croisés se montrent en règle générale très
compréhensifs.
Mais, l'idéal serait de partager la chaussée sans devoir créer des aménagements spécifiques, mais avec l'itinéraire bis que représente la N4 et ses routes affluentes nous n'en sommes pas encore là
! Je constate cependant que l'arrivée des vélos à Paris a nettement modifié le comportement de certains conducteurs même si tous les cyclistes n'ont pas toujours un déplacement respectueux.

A espérer qu'avec la rénovation de la gare, le joinvillais pourra plus aisément attacher son vélo, vu qu'il ne pourra rejoindre la gare depuis le bas de joinville en vélib !
Enfin, la disparition du parterre fleuri n'est pas une mauvaise chose : il servait d'urinoir  et récupérer le vélo à cet endroit en fin de journée n'était pas des plus agréable !


michel garenne 28/09/2009 08:50


C'est bien.
Mais que dire de la consternante situation de Joinville côté pistes cyclables...
Vous prenez votre vélib' à la gare...et vous constatez immédiatement que le vélo n'a pas sa place dans la commune.
Bon courage ! 


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes