Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 23:05

Psychologue et psychanalyste à Vincennes, résidant à Joinville-le-Pont, Catherine Audibert est chargée d'enseignement à l'Université Denis Diderot (Paris-VII). Elle vient de faire paraître son « petit dernier ouvrage » : Oedipe et Narcisse en famille recomposés, chez Payot.

L’ouvrage est recommandé à ceux que les histoires d'amour, de désamour et de recomposition intéressent. Il s’attache à décrypter l'évolution de la famille dans son ensemble.

Œdipe et Narcisse sont selon le psychanalyste Huo Datong (La Chine sur le Divan, Plon, 2008) « deux mythes majeurs de la culture occidentale. »

Les recompositions familiales peuvent être, selon l’éditeur du livre, de redoutables révélateurs de blessures infantiles non cicatrisées ou de processus psychiques anciens non résolus, liés à l’Œdipe et au narcissisme.

Catherine Audibert estime que « malgré votre désir de vivre heureux dans cette nouvelle famille, malgré l’amour que vous portez à votre conjoint(e), malgré vos capacités intellectuelles et le savoir que vous avez amassé en lisant tous les livres sur la question, "quelque chose" de plus fort que vous surgit, généralement sous la forme de colère, d’angoisse, de pleurs ou de tristesse, et vous ne savez pas quoi. "Quelque chose" de profond, de souterrain, que vous semblez reconnaître parfois, comme une vague sensation de déjà-vu, de déjà-ressenti, mais si fugace qu’à peine esquissée elle s’est évanouie, vous laissant démuni(e), sans forces. »

Catherine Audibert se propose de dénicher ce "quelque chose" révélé par la recomposition familiale.

Une question pour les grammairiens : pourquoi Catherine Audibert écrit-elle son adjectif au masculin pluriel (Oedipe et Narcisse en famille recomposés). La réponse est à découvrir dans le livre…

Elle a publié précédemment, toujours chez Payot, Le Complexe de la marâtre (2004), réédité au format de poche en 2007 et L'incapacité d'être seul

Catherine Audibert est une des animatrices de l’association La Passerelle de Polangis.

(2008). Les deux livres sont disponibles, notamment, à la bibliothèque Louis Aragon de Joinville-le-Pont.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes