Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 11:09

L’article 89 de la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a décidé de la participation obligatoire des communes aux frais de scolarisation des enfants dans une école privée située hors de leur commune de résidence. L’application de ce texte devrait conduire Joinville le Pont à verser une participation, dont le montant est d’environ 1.000 euros par enfant, pour tous les enfants inscrits dans des établissements privés, notamment catholiques ou juifs, situés principalement sur Nogent, Saint Maur et Créteil.

Lors d’un rendez-vous en mairie de Joinville en septembre, le représentant de l’enseignement catholique a chiffré à 99 les élèves inscrits dans le cycle primaire (les collèges ne sont pas concernés). Pour le budget municipal, la dépense devrait donc dépasser les 100.000 euros. Mais, en jouant sur l’absence de texte d’application, la somme n’a pas été inscrite au budget communal.

Beaucoup d’élus locaux s’opposent à cette mesure. C’est le cas, le 15 octobre, de l’association des maires ruraux de France (AMRF) réunie à Gréoux-les-Bains (Alpes de Haute Provence).

Les maires ruraux rejettent un dispositif qui «peut déstabiliser le budget de leur commune en leur imposant de nouvelles dépenses obligatoires qui chaque année seront à la fois importantes, imprévisibles et fluctuantes». Ils rappellent que la scolarisation d’un enfant dans une école privée est un choix personnel des familles. «Celui-ci ne saurait avoir pour conséquence de menacer les finances des communes rurales et de mettre à mal les efforts importants qu’elles ont consentis en faveur du maintien et de la qualité de leurs écoles publiques».

Pour les maires ruraux,  «l'école des communes est en effet d'abord celle de la république, gratuite et laïque, et elle reste la seule devant être prise en charge de manière obligatoire». Leur association appelle les maires ruraux à ne pas régler les factures qui leur seront adressées « sauf accords locaux préalables ».

Comme beaucoup d’autres – et comme moi-même – l’AMRF demande donc l’abrogation de cette disposition

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans écoles & collèges
commenter cet article

commentaires

Un joinvillais 20/10/2006 12:57

Nous avons, en France, la chance d'avoir de nombreuses libertés et de nombreux choix concernant l'éducation de nos chères têtes blondes. L'éducation est un droit. L'école publique répond à l'application de ce droit. L'école privée trouve bien souvent sa source dans des principes qui ne sont pas forcément partagés par l'école publique et dans laquelle l'Education nationale ne se retrouve pas forcément. Je veux parler de principes religieux, de méthodes et de niveaux d'enseignement, de disciplines enseignées... En outre vient s'ajouter à cela le coût dont il est ici question.Le budget de l'Etat n'étant pas extensible en matière déducation, je trouve dommage de vouloir aider financièrement les familles ayant fait  le choix de placer leur enfant en école privée. Pourquoi ne pas aider financièrement les écoles publiques ? par exemple pour créer des postes supplémentaires, des structures plus grandes... Ne signe-t-on pas ainsi la mort de l'Ecole publique ?

Benoit Willot 21/10/2006 15:16

Il y a neviron 1000 enfants dans les écoles primaires de JOinville, la somme de 100.000 euros qui devrait être versée aux écoles privées correspond donc à un buget de 100 euros par enfant scolarisé ; s'il fallait payer cettte somme, c'est donc bien ce que çà coûterait aux Joinvillais.

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes