Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Les squatters sportifs et leurs ponts

Publié par Benoit Willot sur 3 Novembre 2006, 00:00am

Catégories : #littérature

En 1999, Charles Duplain était dans son verger d'Undervelier (une commune suisse du canton du Jura dont il est secrétaire, c’est à dire adjoint au maire). À l’heure de l’apéritif, il discutait de l'avenir des Sports réunis de Delémont, dont la section football évoluait cette année-là en ligue nationale A (la D1 suisse) ; en 2006, il fréquente la Challenge league (D2).

Charles Duplain, graveur, est un inconditionnel du SR Delémont.

La commune de Delémont avait construit une « route de déviation urbaine » qui ne servait à rien mais qui comprenait un magnifique pont, utilisé par les supporters du FC Delémont qui ne voulaient ou ne pouvaient pas payer leur place.

Et pour eux, Charles Duplain a écrit le poème suivant

Je suis les matches des SR de Delémont.

J'ai ma place, devant la buvette, en face du Pont.

Pendant les phases calmes, je regarde le Delémont Pont.

Je regarde le pont et ceux qui vivent sur le Pont.

A Paris, on vit sous les Ponts,

A Delémont, on vit sur le Pont.

 

Qui sont-ils ces squatters du Delémont Pont ?

Les contribuables qui ont payé le Pont, c'est notre Pont.

Les fauchés... la destinée nous a donné ce Pont.

Les scientifiques qui testent la solidité du Pont.

Les chimistes qui testent la texture du Pont.

Les touristes qui visitent le Pont.

Les historiens qui se croient sur l'Hellespont.

De Belgique, les détectives Dupond et Dupont.

Un ami de Georges Brassens de Joinville-le-Pont.

Quelques Lausannois du Flon-Pont.

Un ancien de Saint-Laurent-du-Pont,

Mais personne de Morépont.

 

Les amoureux qui sont bien à deux sur le Pont.

Les vertigineux qui testent la hauteur du Pont.

Les timides qui s'isolent sur le Pont.

Les claustrophobes qui, aux tribunes, préfèrent le Pont.

Les anti-bruit qui préfèrent le silence du Pont.

Les gens d'Avignon qui dansent sur le Pont.

Les anti-foot qui maugréent sur le Pont.

Les pro-Ponts.

Les inconditionnels des Ponts.

 

Mais surtout une belle et gracieuse sirène de Paimpont,

avec ses marins sur l'entrepont.

 

Mais personne, qui aurait préféré le Pont,

Aux SR de Delémont.

 Une oeuvre de Duplain, à l'armory show de New York, 2005

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents