Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


La position des associations sur l’urbanisme

Publié par Willot sur 3 Juin 2005, 23:00pm

Catégories : #urbanisme

Alors que la consultation sur l’élaboration du Plan local d’urbanisme (PLU) est dans sa deuxième étape, l’élaboration du Plan d’aménagement et de développement durable, les associations locales ont commencé à prendre position.

L’association Palissy Petit Parc (A3P) revendique la limitation du droit à construire des immeubles collectifs. Elle propose en conséquence l’abaissement du coefficient d’occupation des sols sur les parcelles où il est actuellement de 0,8 pour l’uniformiser à 0,6. L’A3P revendique également des équipements collectifs avec l’acquisition par la ville de la « maison du barragiste » et de son vaste parc ; l’habitation pourrait devenir (selon A3P) une maison des associations et le parc servir à créer des terrains de jeux pour enfants. Ladite maison est propriété de Voies navigables de France, et le barragiste y réside ; sa vente n’est pas prévue aujourd’hui. Enfin, A3P propose d’interdire à la circulation automobile (sauf aux riverains) le quai Gabriel Péri et d’instaurer un « comité d’esthétique » chargé d’harmoniser les constructions futures.

L’association pour la Sauvegarde de l’environnement de Polangis (ASEP), qui regroupe des habitants du quartier et des riverains du quai de la Marne, s’oppose à l’idée d’une densification de la première couronne parisienne. Elle revendique la vocation ludique des bords de Marne et l’aménagement des terrains non utilisés actuellement dits « délaissés de l’autoroute », c’est à dire les surfaces acquises par l’État en prévision de la réalisation de l’autoroute A86 et actuellement non utilisés. Elle revendique également le développement des circulations douces.

Enfin, Joinville écologie, groupe politique représenté au conseil municipal par deux élus, met également l’accent sur la lutte contre la densification. Elle propose une « convergence vers la norme fixée par le SDRIF : 10 m² d’espace vert par habitant ». Comme la ville en est (selon Joinville écologie) à 3 m² actuellement, il faudrait donc produire 12 hectares de parcs et jardins dans la ville.

  Les terrains délaissés autour de l'autoroute, un exemple de ce que l'ASEP pense qu'il faut améliorer.

Le site ASEP : http://joinville.asep.free.fr

Le site Joinville écologie : www.joinville-ecologie.org

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents