Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Le Comité de défense des riverains A4-A86 veut des protections phoniques probantes

Publié par Benoit Willot sur 3 Décembre 2006, 00:00am

Catégories : #autoroute

Le bureau Comité de défense des riverains du tronc commun A4-A86, élargi à plusieurs associations de défense de l ’environnement ou de quartier s’est réuni en mairie de Joinville , le 28 novembre 2006. Il a défini ses objectifs suite à l’avant-projet présenté par la Direction régionale de l’équipement pour le tronc commun A4-A86.

Étaient présents des représentants de l’Association du Coteau de Nogent (Nogent sur Marne), du Groupement des riverains du quartier du Tremblay de Champigny-sur-Marne et pour Joinville le Pont, de l’Association syndicale autorisée des riverains du canal de Polangis (ASA), de l’Association pour la sauvegarde de l’environnement de Polangis, du Comité de l’Ile Fanac, de Joinville-Écologie, et de Joinville Rive Droite.

Du côté des élus, on notait la participation de représentants de 3 des 4 listes composant le conseil municipal : Pierre Aubry (divers droite) pour la majorité municipale, Michel Laval pour les écologistes et moi-même pour la liste de gauche.

Un communiqué a été publié, que l’ont trouvera ci-joint.

Il en ressort que les parties concernées, échaudées par les projets antérieurs qui n’ont jamais trouvé les moyens nécessaires demandent un « engagement sur la mise en place du financement nécessaire. »

Tous expriment, ce qui n’était pas encore évident il y a plusieurs jours, leur « refus du scénario A » c’est à dire de l’élargissement de l’autoroute. Il y a également unanimité pour demander un « amendement du scénario B », à savoir l’aménagement du tronçon commun.

La mise en place d’une protection phonique probante est au premier plan des priorités, avec l’exigence qu’elle soit continue sur l’ensemble du tronc commun. La récupération et traitement des eaux de ruissellement des chaussées vient en second lieu, avant la surveillance de la pollution atmosphérique et la réduction des nuisances lumineuses liées aux mâts d’éclairage actuels.

Le comité souhaite un fonctionnement des chantiers dans les terrains d’emprise, par voie fluviale ou par les chaussées existantes des viaducs. Il veut que l’ampleur des travaux d’infrastructure soit fixée au minimum nécessaire, en recherchant notamment des solutions évitant toute nouvelle pile en Marne.

La réhabilitation et la réutilisation des terrains d’emprise, qui sont propriété de l’État, fait partie des demandes.

Parallèlement à l’aménagement de l’autoroute, le Comité de défense des riverains souhaite une liaison douce entre le Bois de Vincennes et le Parc du Tremblay, indépendante des viaducs existants. Il propose aussi la création d’une voie entre le quai de la Marne (Joinville) et le carrefour de Beauté (Nogent / Paris) qui soit située sur les terrains d’emprise de A4-A86, au Nord des viaducs, intégrant les circulations douces.

Retrouvez le communiqué en intégralité en cliquant sur le lien : communiqué du comité de défense.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents