Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Plan de Prévention du risque Inondation : à Joinville, les zones rouges deviennent vertes

Publié par Benoit Willot sur 15 Décembre 2006, 22:14pm

Catégories : #urbanisme

La loi du 2 février 1995 sur la protection de l’environnement préconise l’élaboration, sous la responsabilité de l’État de plans de prévention des risques qui, en matière d’inondations doivent se référer aux plus hautes eaux connues, à savoir la crue de 1910 pour ce qui concerne le Val-de-Marne. 

Comme 23 autres communes du Val-de-Marne, Joinville-le-Pont y est soumis. La moitié de la commune et plus de 5.000 habitants sont situés en zone de risque fort d’inondation. 

Le Préfet du Val-de-Marne a prescrit, par arrêté en date du 20 avril 1998, l’établissement d’un plan de prévention du risque inondation (Ppri) qui a été soumis à enquête publique en mai 2000. 

La Commission d'enquête avait rendu en juin 2000 des conclusions assez critiques, puisque malgré un « avis favorable » global, elle formulait 9 recommandations et 8 réserves. 

Elle considérait que « les effets du PPRI sont de nature à dévaloriser le patrimoine immobilier des propriétaires inondables ». La commission estimait « qu'il y a lieu de laisser la possibilité de reconstruction, en cas de sinistre, dans les zones rouges représentées par les îles et les abords de la Seine et de la Marne notamment l'Ile Fanac, Ile des Loups, Ile d'Amour et du Moulin, etc. et ce au-dessus des PHEC. » 

Le Préfet du Val-de-Marne avait approuvé par arrêté du 28 juillet 2000 le Ppri. Mais, suite notamment à un recours de Joinville, la justice a mis en cause le classement des îles (dont l’île Fanac) en zone rouge. Il a donc fallu le mettre en révision. Cette révioin au long cours, lancée en avril 2003, vient enfin vers son terme et le conseil municipal devra se prononcer le 19 décembre 2006 sur un projet modifié. 

La zone qui, au cours des travaux de 2000 avait évolué de « rouge hachuré orange » à « orange hachuré rouge » est finalement devenue… verte. Les possibilités de reconstruction après sinistre ont été assouplies, ce qui devrait satisfaire notamment les îliens. 

Par contre, en contradiction avec les propositions de la direction de l ’équipement, les constructions d’équipements publics sur les terrains dits délaissés de l’autoroute ne semblent pas possibles. Deux services de l’État menant en même temps deux concertations publiques sur le même secteur n’ont pas, apparemment, trouvé le moyen de se concerter.

Le plan 2000...

...et le plan 2006

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents