Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 00:00

Depuis la réforme des méthodes de l’Insee (Institut national des statistiques) il n’y a plus de recensement général. Celui de 1999 a été le dernier. À la place, l’Insee procède à des recensements partiels dans les grandes villes (plus de 50.000 habitants). Les communes de moins de 10.000 habitants ont également été recensées, cette fois en totalité. Par contre, l’Insee n’a pas encore publié les chiffres de population pour les cités situées entre 10 et 50.000 habitants.

En ce qui concerne Joinville, on en est donc réduit à des conjectures.

Dans les 3 articles précédents, nous avons regardé les faits : les naissances (27/12), les décès (28/12) et le solde naturel (29/12). Au total, grâce à l’excédent des naissances sur les décès entre 1999 et 2005, l’accroissement naturel de la population joinvillaise est de 725.

L’autre phénomène, le flux migratoire, c’est à dire la différence entre les gens qui s’installent à Joinville et ceux qui en partent, n’est pas connu. De 1982 à 1990, Joinville perdait en moyenne 84 habitants par an du fait de ces mouvements. De 1990 à 1999, la perte s’est réduite, mais restait de 33 personnes en moyenne annuelle. Les constructions récentes ont peut-être encore accentué la tendance, mais Joinville est-elle devenue une cité accueillant plus de monde qu’elle n’en laisse partir ?

J’ai, dans le tableau ci-dessous, examiné 4 hypothèses. Je suis parti du chiffre de la population légale, sans double comptes, c’est à dire de 17.117 habitants, sachant que les services municipaux utilisent parfois d’autres données.

Dans la première, le solde migratoire reste ce qu’il était (-33 chaque année). La population de la commune dépasserait alors 17.600 h.

Dans la seconde, aucun déficit migratoire n’est retenu. Nous dépasserions, dans ce cas, 17.800h.

Dans la troisième, on assiste au contraire à un excédent des arrivées par rapport aux départs de 20. Nous serions alors très proches de la barre des 18.000h.

Enfin, dans la quatrième, l’excédent passe à 50. La commune passerait dans ce cas au dessus de ce seuil. Cette hypothèse ferait que la croissance démographique de Joinville serait bien plus forte que celle de Créteil, la plus dynamique des communes recensées par l’Insee.

Mais, lors d’une réunion préalable à la concertation sur les Hauts de Joinville, certains responsables municipaux ont estimé que la population de Joinville devait avoir dépassé les 20.000h. Pour arriver à ce chiffre il faudrait arriver à un solde migratoire phénoménal de +360 personnes par an. Autant dire que c’est hautement improbable. Estimons donc que, début 2006, la population de Joinville était proche de 18.000 habitants.

Année 

Population de Joinville sans double compte

Solde migratoire annuel 

1990

16.657 

 -83

1999

17.117

-33

2005 (hypothèse. 1)

17.644

-33

2005 (hypothèse. 2)

17.842

0

2005 (hypothèse. 3)

17.962

20

2005 (hypothèse. 4)

18.142

50

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans démographie
commenter cet article

commentaires

G. Pirate 07/01/2007 17:25

Pour être précis, il faudrait réaliser 27 scénarios de projections (combinaison de 3 hypothèses de fécondité, 3 hypothèses de mortalité, 3 hypothèses de migrations), complétés par deux scénarios de travail (migration nulle et mortalité constante). Cette variété permet de voir comment chaque hypothèse joue surles grandeurs et les ratios projetés.

G. Pirate 07/01/2007 17:12

Les projections démographiques (INSEE) : autrement plus complexe et plus rigoureux...Réaliser une projection démographique consiste à choisir un point de départ précis et à prolonger à partir de ce point les tendances du passé. Ce ne sont pas des prévisions. Le principe retenu ici consiste à estimer les effectifs d’une population par sexe et âge d’une année en fonction de ceux de l’année précédente, en les faisant vieillir, mourir ou migrer et en intégrant de nouvelles naissances. C’est le principe de la méthode des composantes, également utilisée par Eurostat, l’office statistique européen. Les naissances sont obtenues en appliquant des taux de fécondité par âge projetés aux effectifs des femmes de chaque âge (entre 15 et 50 ans). Le taux de fécondité d’une année et d’un âge donné est le rapport entre le nombre d’enfants nés de mères de cet âge au cours de l’année et le nombre total de femmes de cet âge en début d’année. Les décès résultent de l’application à la population par sexe et âge détaillé au premier janvier de quotients de mortalité projetés pour l’année. Le quotient de mortalité d’une année et d’un âge donnés est le rapport entre le nombre de décès survenus à cet âge au cours de l’année et la population totale de cet âge en début d’année. L’espérance de vie à la naissance est égale à la durée de vie moyenne d’une génération fictive qui aurait tout au long de son existence les conditions de mortalité de l’année considérée. L’excédent migratoire par sexe et âge projeté est ajouté aux survivants de l’année (population au premier janvier diminuée des décès).

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes