Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 00:00

Sous le titre «Ici les cabossés de la vie ont pu reprendre foi», le quotidien Libération rend compte de l’itinéraire de Rose, de Joinville à la Cité de la Joie du Plessis-Trévise (Val de Marne). Article signé Christophe Boltanski, du vendredi 26 janvier 2007

« En 1954, l'abbé Pierre créait au Plessis-Trévise la «cité de la Joie» pour les «couche-dehors». (…)

« Au milieu des années 50, Rose Chatelan logeait dans un hôtel à Joinville-le-Pont avec son mari chaudronnier soudeur et leur enfant. «Nous étions à trois dans une chambre plus petite qu'ici», dit-elle en désignant la loge du gardien. L'hôtel a été déclaré insalubre. «Je ne savais pas où aller. J'avais laissé mon fils à garder à une dame.» Elle aussi est passée par le camp de Noisy et ses «igloos», ses abris ovales «sans eau et sans fenêtre», avant d'obtenir un logement à la cité : «Quand on est arrivé ici, on était heureux comme tout.»  (…)

« Quand les «épis» ont été démolis en 1974 pour être remplacés par des pavillons, Rose Chatelan s'est battue pour les sauver. Par attachement. «C'était de l'argent mis en l'air. Il suffisait de les rénover et ça aurait été nickel. Les hommes démuraient, les femmes faisaient le ménage et on réinstallait les familles.» Cette communiste «de toujours» a aussi pleuré son pavillon, troqué récemment contre un appartement : «J'avais des lilas. Au 4, on n'a pas de jardin.» 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans mal-logés
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes