Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 00:00

Il est des domaines où les trucages sont interdits, d’autres où ils sont bienvenus, comme au cinéma.

La société L'Etude et la Supervision des Trucages située quai Gabriel Péri à Joinville-le-Pont relève de l’honorable seconde catégorie. Avec un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros et plus d’une quinzaine d’emplois, elle fait même figure des « gros » du secteur. 

La création de l'EST en 1997 s’est faite sur une nouvelle approche des effets visuels pour le cinéma, fondée sur l'idée générale d'ingénierie.

La première moitié des années 90 avait été une période pionnière pour les effets visuels numériques, durant laquelle la possession de tous les outils était essentielle à leur maîtrise. La fin de la décennie marquait une nouvelle étape, les outils devenant partout disponibles et abordables.

Pour le Pdg, Christian Guillon, « ce n'était donc plus de posséder ces outils qui restait essentiel, puisque n'importe qui allait pouvoir le faire, mais de concevoir, d'organiser et de coordonner leur utilisation. »

C’est une position particulière que choisit l'EST en décidant « d'ouvrir la boite noire », de partager avec le réalisateur et les techniciens du film les informations technico-artistiques qui leur permettent d'intégrer les effets numériques dans leur propre travail.

Cette méthode a amené la société joinvillaise à ne pas fabriquer en interne tous les trucages qui nous étaient confiés, mais à en sous-traiter une large part, en fonction de leur nature et/ou de leur quantité, tout en en conservant la responsabilité totale.

L’atelier des bords de Marne a contribué à des séquences spectaculaires qui impliquent la direction de tous les types d'effets spéciaux et visuels, comme « Le Boulet » de A. Berberian et F. Forestier, ou « Les Rivieres Pourpres » de M. Kassovitz. Il réalisé aussi des interventions beaucoup plus modestes mais nécessaires à la narration, sur les films d'auteurs comme Claire Denis , Benoit Jacquot, ou Claude Miller,… Mais il participé également à travaux invisibles en tant que trucage, mais à forte implication technique, sur des films comme « Amen » de Costa-Gavras ou « Femme Fatale » de Brian de Palma.

Parmi les productions 2006, la filmographie compte Camping, du voisin de quai Fabrice Oteniente pour lequel ils ont préparé 14 plans truqués et le générique. Début 2007 sort L’île aux trésors, d’Alain Berberian.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans cinéma et jeux vidéo
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes