Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Joinville à la pointe de la lutte contre les délocalisations et pour l’autogestion

Publié par Benoit Willot sur 12 Mars 2007, 00:00am

Catégories : #international

C’est dans la ville de Joinville (mais au Brésil) que s’est tenue, les 8, 9 et 10 décembre 2006, une « Conférence panaméricaine en défense des droits sociaux, de la réforme agraire et des industries ». Il y avait 691 délégués représentant 12 pays, dont des militants des fédérations syndicales de la CUT (Brésil), de l’UNT (Venezuela) et du PIT-CNT (Uruguay). 

Cette conférence se tenait dans l’enceinte de l’usine CIPLA, qui est gérée par les travailleurs depuis 2002. Le premier jour, les travailleurs de cette entreprise ont à la quasi-unanimité adopté la semaine des 30 heures, sans baisse de salaire. Au Brésil, la semaine de travail est, en moyenne, de 44 heures. Désormais, chez CIPLA, il y a une excellente cantine, un centre médical bien équipé, qui comprend des services de physiothérapie, d’acuponcture et kinésithérapie. A cela s’ajoutent une salle de projection de films , ainsi que des salles de réunion où des séances de lectures sont régulièrement organisées. 

Dans une partie de l’Amérique latine, on assiste à un mouvement d’occupation d’usines. En Argentine, depuis l’effondrement économique de 2001, plus de 200 usines sont occupées et gérées par les salariés. Au Brésil, les travailleuses de l’entreprise Plascalp Produtos Cirurgicos ont pris le contrôle de leur entreprise de 1100 salariés. 

Au Venezuela, des entreprises sont en « cogestion », c’est-à-dire en fait sous contrôle ouvrier (Invepal, Inveval…) dont la grande entreprise Sanitarios Maracay. Sous la menace d’une fermeture d’activité par son propriétaire, elle a été occupée par les travailleurs.

La France a connu quelques mouvements comparables, il y a une génération. En 1973, l’usine horlogère Lip à Besançon était occupée de la même façon. Un mouvement de lutte incroyable qui a duré plusieurs années, mobilisé des foules entières en France et en Europe, multiplié les actions illégales sans céder à la tentation de la violence, porté la démocratie directe et l'imagination à incandescence.

 

Un film retrace cette épopée, à travers des récits entrecroisés, des portraits, des archives. Christian Rouaud, le réalisateur de Les LIP, l'imagination au pouvoir, donne à voir et à entendre les hommes et les femmes qui ont mené la grève ouvrière la plus emblématique de l'après 68,

 

Le film sera projeté mercredi 4 avril à au cinéma Luxy 77, avenue Georges Gosnat à Ivry-sur-Seine  (tél. 01 72 04 64 60 ).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents