Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Burnout, l’épuisement ?

Publié par Benoit Willot sur 25 Mars 2007, 23:00pm

Catégories : #musique

Le groupe de punk-rock joinvillais Burnout (littéralement, épuisé) était composé de deux amis depuis l'âge de 6 ans, auquel s’était adjoint un troisième larron rencontré à 13 ans. Autodidactes, ils forment un groupe en 1998 que Burnout chantant un punk-rock mélodique en français. À son actif, on dénombre plus de 350 concerts en France et en Belgique. Suite à leur victoire aux Tremplins de la Musique 2004, ils font un passage remarqué aux Solidays 2004. Ils signent chez Créon Music pour un premier album intitulé « Un tellement noeud » distribué chez Mozaic, qui sort en octobre 2005.

Début mars, Cordelia, « une éternelle adolescente » joinvillaise qui tient un blog décerne sa « Victoire de la musique » à elle à Burnout : « mes petits chouchous à moi, le groupe qui sont originaires du 94 et plus particulièrement de Joinville le Pont ».

« Ils sont trois, ils sont jeunes, ils sont beaux et leur style musical est un mélange Punk / Rock / Pop punk. Ce sont nos “green day” français.

« Après avoir sorti leur premier cd en 2005, le groupe fait parler de lui à travers ses concerts, d’une énergie débordante, et toujours mémorables, dans toute la région d’Ile de France, pour ensuite s’étendre à toute la France, et en Belgique. A leurs actifs on dénombre plus de 350 concerts.

« Je vous présente donc Philou, Bruno et Steevens (j’ai tout particulièrement un coup de coeur pour ce dernier que je considère comme mon ptit frère adoptif) dans deux clips vidéo qu’ils ont créé à leur début, dont un (le premier) qui a été tourné en partie dans la ville ou je vis. »

Mais, il y a quelques jours, c’est par un avis sur leur site (R.I.P : resquiat in pace) que Philou, le guitariste et chanteur de Burnout, nous apprend la fin du groupe.

« Bonjour à tous, c’est non sans amertume que je vous apprends que Burnout n’existe plus depuis janvier. N’y voyez rien d’autre que trois mecs qui ont fait de la zik sans prise de tête et qui aujourd’hui ont des priorités différentes.

« Encore un grand merci à tous nos fans (oui, oui, ils ne sont guère nombreux mais y en a...), à tous ceux qui nous ont soutenu et qui nous ont permis d’avoir, gravé en mémoire, tout plein d instants magiques. »

On peut toujours écouter :

« Partir », qui a été tourné en partie à Joinville le Pont.

« Toi et moi ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents