Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 23:00

Le conseil municipal du 21 mars a été l’occasion d’importants changements dans l’équilibre des forces au sein de la majorité municipale.

L’occasion en a été donnée par la création d’une zone d’aménagement concerté (Zac) sur les Hauts de Joinville (le quartier de la mairie). Le projet a été lancé en 2001 par le maire, Pierre Aubry (divers droite) et constitue le programme phare de son mandat.

Pour des raisons différentes, mais convergentes, le groupe des élus de gauche (4 sièges) et les écologistes (2 sièges) se sont prononcés contre. Pour la gauche, j’ai mis en avant le fait que, contre toute logique économique et sociale, le maire refusait tout logement social parmi les 400 nouveaux appartements prévus. Les écologistes ont contesté la méthode et la densification qu’apportait le projet.

La liste divers droite n’était représentée que par une de ses deux composantes ; Bernadette Philippot , ancienne collaboratrice de Pierre Aubry , dissidente en 2001, confirme son rapprochement avec la majorité. Elle s’est prononcée pour le projet.

Par contre, les élus UDF ont, pour la première fois, pris leurs distances dans un vote public. Séverine de Compreignac , adjointe au maire chargée de l’environnement et candidate du parti centriste aux législatives, a indiqué que son collègue UDF (Areski Oudjebbour) et elle même s’abstenaient sur ce vote pourtant majeur. Elle a critiqué l’imprécision du projet et son impréparation.

La sanction a été immédiate de la part des autres élus de droite. Une commission consultative a été élue pour suivre ce projet de Zac. Le vote organisé à la proportionnelle aurait dû logiquement donner 7 élus pour la liste de la majorité municipale, 2 pour la liste commune de la gauche et des écologistes et 1 pour la liste de droite de Bernadette Philippot. Mais cette dernière a obtenu 4 suffrages de plus, en provenance d’élus de la liste Aubry. De ce fait elle a eu 2 élus, quand la liste Aubry n’en a eu que 6 ; or, la septième sur la liste était Séverine de Compreignac

Si l’UMP à Joinville n’est unie sur à peu près rien au plan local, elle semble au moins avoir un sujet de consensus : son opposition à l’UDF.

 Séverine de Compreignac et François Bayrou à Joinville en 2005

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans conseil municipal
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes