Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 23:09

Quatorze associations val-de-marnaises agissant en faveur de l’hébergement d’urgence et de l’insertion appellent à une journée d’action jeudi 31 mars 2011. Elles protestent contre la fermeture de 650 places d’hébergement. La réduction concerne 106 places en structure, le solde consistant en une suppression de près de 550 lits en hôtels.

Avec l’appui d’un collectif de travailleurs sociaux et administratifs du conseil général du Val de Marne, les associations s’opposent à la baisse des budgets pour 2011, qui serait de 4 % pour les centres d’hébergement d’urgence et l’insertion. Elle serait également de 2 % pour l’activité de veille sociale (la maraude pour ramasser les personnes restant dehors la nuit et l’accueil de jour).

Pour les associations qui lancent l’appel, la réduction du budget conduira à casser les moyens de fonctionnement des associations et à mettre en danger le service d’intérêt général. Pour les travailleurs sociaux, cela conduira à « légitimer une politique d’exclusion des personnes en situation de vulnérabilité. »

L’action prévue jeudi se fera en deux temps. Le matin, les responsables associatifs vont reconstituer un accueil de jour sur le parvis de la direction du logement, rue des Archives à Créteil. L’après-midi, les manifestants marcheront sur la préfecture et demanderont à être reçus par le préfet.

Le mouvement contestataire appelle à « une société solidaire », rappelant l’engagement pris en 2007 comme quoi « aucune personne ne dormirait à la rue ».

À Joinville-le-Pont, il n’y a aucune structure depuis la fermeture, du centre d’hébergement d’urgence en 2008. C’est totalement contraire à la loi, qui oblige à 18 places de stationnement. Par contre, l’hôtel Hipotel accueillait dans une partie de ses chambres des personnes sans logis ; il devrait être directement impacté par les mesures.

Les associations signataires de l’appel à manifester sont l’Abej, Arapej, Auvm, Clair Logis, Cllaj, Croix Rouge, Emmaus, Ensape, Erik Satie Association Vivre, Habitat Educatif, Halte Fontenaysienne, Joly, Saoh Espoir, Tremplin 94, Ufse. Elles ont reçu le soutien de la Fnars, du syndicat des territoriaux de la Fsu et du Collectif logement action sociale 94.

Ø      Rassemblement jeudi 31 mars 2011 à 10h sur le parvis de la DRIHL 5, rue des Archives à Créteil ;

Ø      Marche vers la Préfecture du Val de Marne à 14h30.

 

http://collectiflogement.hautetfort.com/media/01/02/1802510963.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans logement
commenter cet article

commentaires

1kredule 03/04/2011 13:01



Je trouve extraordinaire que l'on se satisfasse d'héberger des gens dans un gymnase. Est-ce la structure la mieux adaptée, la plus chaleureuse, j'en doute. On nous parle de 7 lits, un lit dans un
gymnase? Un gymnase plutôt que la rue certes, mais la dignité ne se conquière pas là, n'en déplaise aux bonnes consciences. 1kredule



glandidus 01/04/2011 15:01



 


Vous avez raison citoyen Joinvillais, il s'en fout M. Dosne des malheureux qui dorment dehors, il est trop occupé à cirer les pompes de ses amis de
l'UMP à l'assemblée nationale.


Pour le reste il ne connait des Joinvillais que ceux qui entrent dans sa pharmacie avec une ordonnance à la main qui sont avant tout des clients et
accessoirement ses administrés.


Le pharmacien conseiller régional député maire de Joinville devenu chercheur en physique nucléaire ( il connait tout du fonctionnement d'une centrale
nucléaire comme en témoigne son blog) est tellement débordé qu'il n'a pas encore eu le temps de nous commenter les résultats des dernières élections cantonales sur son blog. C'est étonnant, à
moins qu'il n'y ait finalement rien à dire d'autre que ce que tout le monde dit : grosse gamelle pour ses amis de l'UMP.


 



citoyen Joinvillais 01/04/2011 10:33



 


Madame Montchamp, député de notre circonscription est aujourd'hui secrétaire d'état aux solidarités. Relisez ce qu'elle disait dans son
discours du 6 janvier 2011 au Ministère des Solidarités et de la cohésion sociale.


lien http://www.solidarite.gouv.fr/actualite-presse,42/discours,44/conference-de-presse-sur-les,13103.html


 


Pourquoi ne commence-t-elle pas à appliquer ses grands principes sur sa circonscription ?


Monsieur Dosne qui lui doit son poste de député ne pourrait il pas donner l'exemple et faire en sorte que les solidarités envers les
plus démunis se traduisent par du concret plutôt que par des bavardages stériles ?


Il faut croire que le sujet ne l'intéresse pas, tout simplement, ce qui n'étonnera personne d'ailleurs.



A côté de la plaque 31/03/2011 23:12



Tiens ! Le King des Services a repris le clavier...



menteur 30/03/2011 10:03



INTOX! "À Joinville-le-Pont, il n’y a aucune structure depuis la fermeture, du centre d’hébergement d’urgence en 2008"


C'est faux. La structure d'accueil située avenue Galliéni accueillait des jeunes en réinsertion d'octobre à mars : rien à voir avec un centre
d'hébergement d'urgence! Par ailleurs la Ville accueille au gymnase Lecuirot 7 lits d'hébergement d'urgence pour les SDF de septembre à mars.



Benoit Willot 03/04/2011 21:45



La structure de l'avenue Gallieni s'appelait "centre d'hébergement d'urgence" très officiellement. Un long article sur ce sujet lui a été consacré au début de la mandature de Dosne. Intox?



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes