Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 17:30

La commune de Joinville-le-Pont est celle qui a donné le résultat le plus proche de la moyenne de France métropolitaine (46,66% pour Ségolène Royal à Joinville au lieu de 46 ,68% sur le territoire des 96 départements). Neuilly-Plaisance, en Seine Saint Denis, s’est prononcée comme l'électorat nationa tout entier (métropole, outre-mer et Français de l’étranger) avec 46,9%.

Une telle répartition conforme à ce qui se passe ailleurs n’était nullement acquise. Lors des précédents scrutins présidentiels, Joinville avait, au contraire, tendance à accentuer son ancrage à droite. En 1995, le maximum était atteint avec un écart de 7,3% : Voir le graphique ci-dessous. 

Dans l’ensemble du Val de Marne, on remarque que parmi les 22 communes de gauche toutes ont placé Ségolène Royal en tête au second tour, sauf la petite ville de Noiseau. Mais c’est le cas aussi pour deux villes dirigées par des maires Ump, le parti de Nicolas Sarkozy : Boissy Saint Léger et Villeneuve le Roi. Dans trois autres villes de droite, la gauche dépasse les 45% : Thiais, Joinville-le-Pont et Villiers sur Marne, où les deux camps sont presque à égalité (Ségolène Royal : 49,8%). Partout ailleurs, la gauche est largement distancée.

Entre 1995 et 2007, c’est à Boissy Saint léger que la progression de la gauche est la plus forte (7,6%) mais Joinville vient en second (6,6%) ; cinq autres villes affichent aussi une avance de plus de 5 point de Ségolène Royal par rapport à Lionel Jospin : Fontenay, le Kremlin Bicêtre, Nogent, Valenton et Vincennes.

Au contraire, la gauche est en retrait au second tour de la présidentielle dans 5 communes : Alfortville, Bry, Mandres, Noiseau et Villeneuve le Roi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Présidentielle
commenter cet article

commentaires

Julien 09/05/2007 15:15

Comment expliques-tu ce "revirrement" de l\\\'électorat Joinvillais en faveur de Ségolène Royal? Doit on y voir un vote d\\\'adhésion à son programme ou un vote de rejet envers N. Sarkozy?

Benoit Willot 09/05/2007 16:04

L'électorat de Joinville change: la droite n'y est pas chez elle ad vitam aeternenam. Comme à Paris ou à Lyon, comme dans bien des villes, il y a une aspiration à une nouvelle forme d'exercice du pouvoir, plus imaginative, plus respectueuse aussi.
Le rejet de Sarkozy a sans doute assez peu joué, à part dans deux ou trois quartiers et auprès des jeunes. Mais ce n'est pas non plus une adhésion à une personne. Je pense qu'on peut y voir une volonté de faire de la politique autrement.

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes