Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 17:00

Le projet gouvernemental de suppression de la carte scolaire aura des conséquences significatives sans doute pour les Joinvillais.

Pour l’instant, le Val de Marne est divisé en 3 bassins, comprenant eux-mêmes 3 ou 4 districts. Joinville-le-Pont est rattaché, avec Saint-Maur-des-Fossés, au district n° 3 au sein du bassin centre du Val de Marne. De ce fait, les élèves sortant des collèges Joinvillais sont affectés aux lycées saint-mauriens, avec une logique d’accessibilité. Ainsi, les collégiens sortant de Jean Charcot se trouvent normalement à Marcelin Berthelot (un établissement de 2.157 élèves), tandis que les élèves provenant de Jules Ferry vont en général plutôt à d’Arsonval (qui en compte 1.020). Les élèves provenant des établissements privés sont plus souvent affectés à d’autres lycées, à Saint Maur ou à Champigny (Louise Michel). En fonction des places disponibles et des options demandées, certains Joinvillais doivent également s’inscrire en dehors des établissements de Saint Maur.

Le site Internet Studyrama justifie la carte scolaire dans un article pédagogique : « Cette sectorisation a pour objectif de veiller à ce que le nombre d’élèves inscrits dans chaque établissement scolaire corresponde aux possibilités d’accueil de cet établissement. Elle permet d’éviter que certains établissements soient dépeuplés et d’autres surchargés. Et elle favorise la mixité sociale, base de l’égalité des chances et de l’intégration. »

Le ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos, estime lui que la carte scolaire « n'assure plus l'égalité des chances et ne répond plus aux attentes des familles ». Il a donc décidé que, « dès la rentrée 2007, davantage d'élèves pourront s'inscrire dans un établissement hors de leur secteur, dans la limite des places disponibles. »

Si la carte scolaire est supprimée, il y aura, probablement, plus de demandes d’inscription dans les lycées Marcelin Berthelot et d’Arsonval, qui jouissent souvent d’une bonne réputation. Les élèves Joinvillais, en particulier ceux qui n’ont pas toutes les facilités pour suivre leur scolarité, feront donc face à une concurrence accrue et risquent de s’en voir évincer.

Les trois fédérations des parents d’élèves Fcpe des départements de l’académie de Créteil (Seine Saint Denis, Seine et Marne et Val de Marne) ont publié un communiqué, le 5 juin 2007, où elles expriment leur « grande inquiétude » devant l’assouplissement immédiat et la suppression à terme de la carte scolaire, une des promesses électorales du président Nicolas Sarkozy, annoncée le même jour par le recteur de l’académie.

 

 « La Fcpe réaffirme que, même si la sectorisation n’était pas la panacée pour une entière mixité sociale, son respect par tous aurait permis un réel traitement d’égalité. Il ne s’agit pas pour nous parents de supprimer cette mesure, mais de la faire respecter strictement tout en mettant en place une vraie politique sociale de la ville et de ses quartiers. »

Le site de la Fcpe de Joinville-le-Pont reprend l’ensemble du communiqué.

 Le lycée Marcelin Berthelot, Saint Maur

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans écoles & collèges
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes