Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 23:00

Nogent sur Marne est une ville formidable ; on sait qu’lle a accueilli de fortes communautés italiennes, et sans doute a-t-elle, pour cela, un sens du tragique mêlé d’un zeste de dérision : les péplums, les westerns spaghettis, les séries Z, tout ce qui fait le charme de l’audiovisuel transalpin – on le retrouve dans la vie politique nogentaise.

Pour la tragédie, plus grecque que romaine, il y a Estelle Debaecker. Son espace sur Internet pourrait s’intituler le Blog du Palais, tant il regorge des multiples recours qu’elle ne manque pas d’intenter contre toutes les décisions. Pour elle, « le maire n'en est pas à une irrégularité près... mais il se croit au dessus des lois. »

 

Dans le rôle de Jupiter, il y a Roland Nungesser, le maître historique qu’ils ont tous ensemble poussés dehors, mais auquel ils doivent rendre hommage avant chaque réunion. C’est donc un rituel « Je veux excuser l’absence de Roland Nungesser qui est souffrant. Je l’ai eu au téléphone il y a deux jours car nous nous parlons souvent » (Marie-Anne Montchamp, 7/06/2007).

 

Dans le genre comique, Jacques Martin réussit un exploit dans un article, certes daté du 4 juin 2007, mais se rapportant à une réunion du 22 septembre 2005. Il réussit à publier pas moins de 24 photos ( !) le montrant à côté de celui qui n’était pas encore président de la République. Le texte vaut l’image : « Nicolas Sarkozy a souhaité passer par l'Hôtel de Ville de Nogent avant de se rendre à une réunion organisée à Joinville dans le cadre des législatives partielles. Par sa présence à Nogent, il a voulu témoigner devant l'ensemble des parlementaires UMP du Val-de-Marne, son soutien au maire, conseiller général du Val-de-Marne, à qui il a confié la mission d'organiser lors des élections de mars 2008, la reconquête du conseil général, tout en précisant qu'il aurait le total soutien du mouvement, tant au plan municipal qu'au plan départemental pour la direction future du département. »

Marie-Anne Montchamp, ayant vécu près des Dieux, en garde le langage. Elle a un souvenir un peu différent de la même soirée : « à Joinville, un soir, parce qu’il ne digérait pas le jeu qu’on venait de lui faire jouer à Nogent. Après le premier forum de Paris, quand je lui ai dit qu’on n’avait pas encore trouvé le ton. D’abord, il est furax, ensuite, chaque fois, il écoute, il enregistre et s’il est convaincu, il est capable de changer. »

C’est en cow-boy, au coup de pistolet facile, que l’on se représente mieux Jacques Martin (ne pas oublier de dire JP  : c’est à cela qu’il reconnaît ses vrais amis). Il « soutient » Marie-Anne Montchamp , l’écrit, n’oublie pas de dire qu’elle fut sa colistière, son adjointe et assure que c’est lui qui lui a demandé de se présenter en 2002. Jacques Martin précise ce qu’il attend d’elle : « notre espoir, vous en tant qu'électeurs et moi, en tant que maire, c'est de compter sur son soutien au plan local ». Si par hasard la portée du message avait échappé à quelqu’un, ce n’est pas faute de l’avoir mis en gras sur le tract, diffusé le 8 juin.

La députée sortante, style vengeur masqué, dit tout le bien qu’elle pense de ce « soutien » dans un autre tract, prétendument daté du 8 juin mais diffusé le 9 (à cette date, la campagne était close, on n’avait donc pas le droit de sortir un texte nouveau) et intitulé « Mise au point de Marie-Anne Montchamp destinée aux habitants de la circonscription ». Voici le texte : « Dans votre boîte aux lettres, vous venez de trouver un tract signé du Maire de Nogent, qui laisse entendre que dans un total irrespect des consultations électorales, les élus que nous sommes, pourraient se répartir les mandats, en contrepartie d’un improbable soutien à la veille d’une échéance électorale. Je tiens à affirmer que je rejette formellement ces pratiques d’un autre âge. Mon engagement est de servir la politique ; il m’oppose à ceux qui se servent de la politique. Comme le veut Nicolas Sarkozy, construisons ensemble une démocratie irréprochable. »

D’après vous, qui sont, pour l’ancienne ministre, ces personnes « qui se servent de la politique » ?

Les amis du maire n’allaient pas en rester là. Le 11 juin 2007, « une amie qui vous veut du bien » laissait un message sur le blog de Jacques Martin.

 

« Malheureusement nous avons une parlementaire qui dans la 7ème circonscription cultive les honneurs et les mondanités républicaines arrivant à oublier pendant 5 ans qu'elle a une circonscription à gérer, à travailler avec les élus locaux de sa circonscription. Quelle désolation de voir dans nos boîtes aux lettres samedi matin, qu'elle refusait le soutien de votre équipe municipale vous qualifiant d'un autre âge. (…) Sachez que je mettrai mon bulletin dans l’urne en toute connaissance de cause. Chaque voix comptera ! »

Pendant la campagne municipale de 2008, on aura intérêt à se méfier des balles perdues.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Législatives
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes