Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Le Val de Marne et ses députés petitement élus

Publié par Benoit Willot sur 19 Juin 2007, 10:44am

Catégories : #Législatives

Le Val de Marne a cumulé à la fois une faible participation et des circonscriptions souvent petites, par rapport à la moyenne nationale. Ce qui fait que les élus du département ont obtenu un score souvent bien inférieur à celui des autres élus, en nombre de voix.

Pour pouvoir siéger à l’Assemblée nationale, un val-de-marnais a du recevoir en moyenne 19.023 voix. Par comparaison, dans le Vaucluse, qui est loin d’être le plus mal loti, il a fallu 31.534 voix pour envoyer quelqu’un au Palais Bourbon. Il a donc fallu que chaque élu de la Provence avignonnaise réussisse à obtenir le soutien de 67% d’électeurs en plus.

Contrairement aux idées reçues, les zones les plus rurales ne sont pas surreprésentées. Ainsi, la Corrèze a-t-elle eu besoin de 23.387 suffrages par député, presqu’un quart de plus que dans le Val de Marne.

Le député Henri Plagnol (1ère circonscription, Créteil Saint Maur, Bonneuil), avec 15.762 voix, est un des élus de métropole à avoir eu le soutien numérique le plus limité. Marie-Anne Montchamp , avec 18.595 se situe en dessous de la moyenne départementale et très en dessous du score national.

La petite taille des circonscriptions du Val de Marne n’est pas seulement visible dans les chiffres de vote. Le nombre d’habitants est aussi bien inférieur, ce qui fait que le Val de Marne devrait perdre, à l’occasion d’un redécoupage que le conseil constitutionnel a rendu obligatoire, un siège. En toute logique, c’est la 1ère circonscription, la plus petite d’après le recensement de 1999, qui devrait être supprimée. La 7ème, deuxième plus petite, sera forcément très concernée par ces modifications.

Bien évidemment, tout ceci peut être revu si les chiffres que publiera l’INSEE en 2008 sur la population des villes sont très différents, ou si le gouvernement tenait les promesses du président Sarkozy d’introduire une dose de proportionnelle.

 Plagnol, un des députés de métropole élu avec le plus petit nombre de voix.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents