Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Non, non et non au viaduc pour l’autoroute A86

Publié par Benoit Willot sur 4 Septembre 2005, 23:00pm

Catégories : #autoroute

Lors de sa conférence de presse, jeudi 1er septembre, le Premier ministre, Dominique de Villepin , a annoncé que  « 10 milliards d’euros de capacité d’investissement public supplémentaire pourront être dégagés d’ici la fin 2006. Avec ces moyens, nous pourrons moderniser nos infrastructures et réaliser des projets qui sinon n’auraient pas vu le jour ».

Il a ensuite déclaré qu’il pensait « d’abord aux nouvelles infrastructures ferroviaires et routières : (…) le TGV Rhin-Rhône et l’autoroute Bordeaux - Pau en 2006, et le TGV Aquitaine début 2007.  A ces projets s’ajouteront la desserte ferroviaire de l’aéroport de Charles-de-Gaulle, l’autoroute ferroviaire Perpignan - Luxembourg, la liaison A 4 - A86 à l’Est de Paris. Je souhaite par ailleurs la relance des négociations avec l’Espagne sur la mise en place d’une première autoroute de la mer en 2006 ».

A la hauteur de Nogent et Joinville, les deux autoroutes A4 et A86 convergent en un tronc commun long d'environ 2 200 mètres dont la capacité d'absorption ne permet pas d'écouler l'ensemble des véhicules. C'est ainsi que se forment, matins et soirs et dans les deux sens de circulation, des bouchons dont la longueur moyenne dépasse régulièrement 10 km. L’ouverture en septembre d’une cinquième voie, en supprimant la bande d’arrêt d’urgence, si elle diminue la tension sur la circulation, renforce par contre les risques : absence de zone d’arrêt en cas d’accident, augmentation du flux en bordure de Marne et donc du bruit, mais aussi des rejets dans l’atmosphère et dans la rivière…

L’État va-t-il donc commencer, dès l’année prochaine, la construction du tunnel, qui a été décidée en 1995 ? Rien n’est moins sûr.

En effet, dans le journal Le Parisien (5/09), François Poupard, directeur du Service interdépartemental de la sécurité et de l’exploitation de la route, un département du ministère de l’équipement, indique que « les accidents du tunnel du Fréjus et du Mont-Blanc ont mis en avant tous les dangers des souterrains. On aurait intérêt à réfléchir à autre chose ».

Autre chose, c’est à dire quoi ? La réponse vient vite, selon le même journal, dans la bouche de Patrick Beaudoin , le député-maire (UMP) de Saint Mandé, qui préside également l’ACTEP (association des collectivités territoriales de l’Est parisien, qui regroupe des villes du Val de Marne et de Seine Saint Denis) : « regardez le viaduc de Millau ! Il y a peut-être des enseignements à tirer ».

Le journal rappelle d’ailleurs que, au printemps, le maire de Nogent, Jacques Martin (UMP) avait proposé « d’améliorer le viaduc en lui ajoutant une voie de chaque côté, en même temps que des protections phoniques ».

En tant que membre du comité de défense des riverains des autoroutes A4 et A86, je proteste contre ce retour à une solution impossible et irresponsable. Joinville n’est pas situé dans la paisible vallée du Tarn, et les voies ne passent pas à 270 mètres au-dessus des habitations : c’est au ras des maisons que circulent plus de 10.500 véhicules par heure…

C’est le combat des riverains qui a imposé en 1995 le retrait du projet de viaduc et le choix de réaliser un tunnel. Une déclaration d’utilité publique a été signée, il est temps de la mettre en œuvre.

 

 Pour une vue aérienne du viaduc de l'autoroute A4 au dessus de Joinville

http://www.sytadin.equipement.gouv.fr/ensavoirplus/A4XA86/Tronc_commun.htm

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aline baldinger 06/09/2005 08:42

je trouve que ce sujet ressemble un peu au monstre du lochness.
On sait bien que quoiqu'il arrive aucune des "solutions" préconisées ne verra le jour.
Il me semblerait plus clhérent de travailler vraiment sur les solutions alternatives, transports en commun, parkings en amont plutot que de se faire plaisir à discuter de "solutions"impossibles amicalement aline

aline baldinger 06/09/2005 08:42

je trouve que ce sujet ressemble un peu au monstre du lochness.
On sait bien que quoiqu'il arrive aucune des "solutions" préconisées ne verra le jour.
Il me semblerait plus clhérent de travailler vraiment sur les solutions alternatives, transports en commun, parkings en amont plutot que de se faire plaisir à discuter de "solutions"impossibles amicalement aline

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents