Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Le tunnel de l'autoroute A86 rentable en 4 ans ?

Publié par Benoit Willot sur 12 Septembre 2005, 23:00pm

Catégories : #autoroute

Le qutodien Le Monde (12/09) consacre un important dossier aux problémes de l'autoroute à Joinville et Nogent. On y lit notamment que le coût de la solution tunnel serait de 1 milliard d'euros, tandis que les embouteillages actuels coûtent à eux seuls 280 millions d'euros par an... Il s'agirait donc d'un investissement pouvant être rentabilisé en moins de 4 ans.

Voici quelques extraits de l'article :

Les 280 000 véhicules qui empruntent le tronc commun entre l'A 4 et l'A 86 chaque jour « sont à l'origine du plus gros embouteillages de France, voire d'Europe : plus de 10 heures de bouchons quotidiens, soit une perte équivalent à 10 000 jours de travail. Le trafic est saturé dès 6 h 30 le matin et il ne redevient normal qu'après 20 h 30, le soir. Les communes riveraines sont envahies par les camions et les voitures et il faut parfois 20 minutes pour faire les 400 m qui séparent la place de Verdun du carrefour de la Résistance, à Joinville ». (…)

« Pour sortir de l'impasse, une nouvelle solution "provisoire", originale, a été trouvée : depuis le 1er septembre, la bande d'arrêt d'urgence est utilisée comme voie de délestage. "Aux heures de pointe, nous recensons 10 500 véhicules à l'heure alors que les quatre voies ne peuvent en absorber au mieux que 9 500. La voie auxiliaire devrait permettre de combler la différence " » (…)

L'environnement et la qualité de la vie sont aussi très malmenés. Le tronc commun ne disposant d'aucune installation de traitement, en cas de pluies, les eaux de ruissellement chargées d'hydrocarbures et de métaux lourds se jettent directement dans la Marne. Or , à 800 mètres en aval, l'usine de production d'eau potable de Joinville capte dans la rivière l'eau qu'elle traite. Le maire (UMP) de Joinville-le-Pont, Pierre Aubry , n'ose pas imaginer les conséquences d'un accident mettant en cause un camion d'hydrocarbures. "Tout le contenu se déverserait directement dans la Marne" , assure-t-il. (…)

Il y a aussi le bruit. Sur certains secteurs, notamment à Nogent, sur l'autre rive, il atteint 77 décibels sur les façades des maisons alors que la loi n'en autorise que 60. Enfin, le secteur constitue, à proximité de Paris, l'un des principaux points noirs en matière de qualité de l'air. Georges Nérin, adjoint au maire de Joinville et président du Comité de défense des riverains du tronc commun, fulmine. "Les lois sur l'eau, le bruit et l'air sont bafouées par État qui ne respecte pas ses propres textes ", dit-il.

Si l'on additionne les pertes de temps, la surconsommation de carburant et la pollution, le coût global de ce gigantesque embouteillage quasi permanent est estimé à 280 millions d'euros par an, selon la direction départementale de l'équipement (DDE) du Val-de-Marne. (…)

Après des années de bras de fer , l'administration s'est pliée dans les années 1990 aux voeux des habitants et de leurs élus, qui demandaient la séparation des deux autoroutes avec le passage de l'A 86 en souterrain. Mais devant le coût, l'État et la région ont différé le projet. Son coût est estimé aujourd'hui à 1 milliard d'euros

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3228,36-688135@51-688260,0.html

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents