Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Le logement, au coeur du débat législatif

Publié par Benoit Willot sur 20 Septembre 2005, 23:00pm

Catégories : #Législatives

Important débat organisé par le Forum politique nogentais, mardi 20 septembre dans le préau de l’école du Val de Beauté, à Nogent. Plus de 120 participants étaient là, malgré un nombre de chaises bien inférieur. Tous les 8 candidats étaient venus, à l’exception de celle du Front national, remplacée par son suppléant. Malgré le caractère convenu de certaines interventions, il y eut un vrai débat.

Relevons d’abord le positionnement des unes et des autres.

Nadine Bogossian (PS) a laissé trahir son émotion, celle d’une intégration dans une France terre d’accueil. Annie Lahmer (Verts) s’est dit ravie d’être française, tout en étant fière de son origine algérienne. Hervé Leroy (FN), en contrepoint, a accusé les « hindous » qui, selon lui, bossent « 25 heures par jour ». Gilles Inacio (MRC, chevènementiste) a expliqué plusieurs fois qu’il avait voté Non au référendum du 29 mai – ils étaient d’ailleurs 5 sur 8 dans son cas. Marie-Anne Montchamp (UMP), lucide, a révélé que, si elle avait été candidate en 2002, c’est parce que, à l’UMP, on « manquait de femmes ». Séverine de Compreignac (UDF), en l’attaquant, a dit que si elle était élue, elle serait un député libre. Geneviève Vidy (PCF) a déclaré qu’elle avait le soutien de la LCR (extrême gauche). Philippe Valette (divers droite) a exigé « un redécoupage de la circonscription » ; il a déclaré que son parti ( ?) avait fait des adhésions pendant la campagne et que, en conséquence, il se présentait… à l’élection présidentielle.

Le débat a porté sur quelques thèmes, finalement assez concentrés. Le logement est apparu comme la question prioritaire. Geneviève Vidy (PCF) a parlé d’une crise qui imposait l’intervention de l’État. Annie Lahmer (Verts) a fustigé certains logements dits sociaux, mais réservés en fait à des revenus moyens ; elle s’est prononcée pour « faire du vertical » avec des « immeubles haussmaniens », mais en haute qualité environnementale. Séverine de Compreignac (UDF) a estimé qu’on en pourra pas échapper à la densification. Marie-Anne Montchamp (UMP) a estimé qu’on ne pouvait rien imposer aux communes et qu’il fallait remettre à plat la loi SRU. Nadine Bogossian (PS) au contraire s’est dite prête  à voter la proposition de Azouz Begag, secrétaire d’État à l’intégration, qui veut au contraire augmenter de 150 à 1.000 euros l’amende imposée aux villes qui ne respectent pas les 20% légaux de logements sociaux.

Les autres sujets abordés ont fait l’objet d’échanges moins fournis. L’emploi, le pouvoir d’achat, l’environnement et l’éducation ont été évoqués. Sur les sujets locaux, seule la question du projet de doublement de l ’autoroute A4 par l’A86 a fait l’objet de quelques piques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hervé Leroy 24/09/2005 22:07

Monsieur
Il n'est assurément pas honnête de votre part de résumer mes interventions, assez nombreuses, lors du débat public, en une image absurde d'Indous (sans H, pour celui qui sait écrire le Français) et de logements, quand ce curieux mélange ne sort que de votre plume. A cet égard, les étonnants témoignages d'intérêt dont j'ai fait l'objet, au sortir de cette réunion, émanant de personnes présentes ne partageant cependant pas mes idées, m'incitent à considérer que si l'honnêteté et la curiosité intellectuelle étaient présentes dans le public, ces vertus n'ont pu vous atteindre. Vos méthodes, assez primaires, ne changent rien au fait que nos valeurs et nos idées, lorsqu'elles sont expliquées et non caricaturées de façon malhonnête, rencontrent l'assentiment de bien du monde. Vous me faites, je vous le confie, penser à certains média qui, apercevant un demeuré au poil rasé, égaré parmi 800 personnes normales du FN, s'empressent de le filmer en gros plan. Ces subterfuges indigents marchent de moins en moins bien auprès des électeurs, sans doute l'aurez-vous observé en 2002. Quelquechose me dit cependant que vous n'avez, à l'horizon 2007, encore rien vu : Je vous invite, aimablement, à trois grammes de plus d'honnêteté intellectuelle. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Vous devriez vous inspirer de vos amis organisateurs du débat. Ils ne sont pas de notre bord, mais ont une honnêteté de curiosité politique qui les honore. Ils sont capables d'envisager que dans un pays proche de la liquidation judiciaire, des mesures de bon sens soient un argument à ne point écarter sans au moins les écouter, à l'inverse de celui qui, le sourire béat et les pieds dans l'eau qui monte, se félicite pourtant de l'excellence de ses convictions, sans entendre jamais lesdits arguments. Bien évidemment, il est, disons utile, que ma réponse soit publiée sur votre site.
Bien à vous.

Hervé Leroy
Secrétaire Départemental Adjoint du Front National 94.
Secrétaire FN de Circonscription de Saint-Maur.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents