Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Faut-il chasser les bateaux habités ?

Publié par Benoit Willot sur 10 Octobre 2005, 23:00pm

Catégories : #Marne - Port et bateaux

Organisé en préparation du futur plan local d’urbanisme (PLU) le 8 octobre, un débat en mairie sur la Marne a porté en partie sur un thème sur lequel la politique municipale a beaucoup fluctué : les bateaux logements.

Selon l’organisme chargé de la gestion des rivières, Voies navigables de France (VNF) 1.200 bateaux logements sont installés en Île de France. Ces bateaux occupent un linéaire de 40km environ. Selon VNF (Vois navigables, mai 2005), ils « contribuent très souvent et de façon positive à l’image traditionnelle des berges d’une rivière. Cependant, ils sont parfois incompatibles au regard de la sécurité ou d’usages économiques comme le transport de passagers ou de marchandises ». VNF souhaite trouver des emplacements, car un nombre importants de bateaux sont en attente d’une place autorisée et stationnent donc souvent dans des lieux inadaptés.

Ces stationnements ont bien sûr quelques inconvénients : où vont les rejets des résidents ? qu’en est-il des déchets ? quelle participation aux charges communes (les mariniers, supposés nomades, ne paient pas l’impôt local) ? comment assurer de la place aux autres usagers des ports et de la voie d’eau, par exemple aux touristes ?

À Joinville, il y a 4 péniches qui disposent d’un droit légal. Elles sont situées derrière l’usine des eaux de la SAGEP, face à Maisons Alfort. Mais en outre, une vingtaine de navires amarrés dans le port de Joinville (soit presqu’un tiers) sont également habités, même s’il s’agit parfois de petites embarcations. 5 enfants vivent à bord.

Il y a 4 ans, Joinville avait opté pour une solution radicale : faire partir tous les bateaux habités. Mais les intentions n’ont pas été suivies d’effet. La même majorité municipale a donc, sans sourcillé, adopté une nouvelle politique de tolérance. Et puis, à l’occasion du débat sur le PLU, nouvelle prise de position en faveur de l’extinction de toute présence permanente sur les bateaux. Le débat du 8 octobre a montré un nouvel argument, au sein de la même équipe : la présence nocturne dans le port serait sécurisante.  

Port de Joinville

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents