Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 18:00

Le président du conseil général du Val de Marne, Christian Favier, a tenu à Joinville-le-Pont une réunion publique le 16 décembre 2009, concluant sa visite de deux jours commencée le 15. Christian Favier, membre du Pcf, préside le conseil général à la tête de la majorité de gauche depuis mars 2001 ; il est élu du canton de Champigny-sur-Marne Ouest, limitrophe de Joinville-le-Pont.

Depuis le mois de novembre 2008, le chef de l’exécutif départemental a visité dix villes du département pour « travailler à des projets partagés permettant d’améliorer la vie des habitants ».

Une seule caractéristique commune avec la réunion publique consacrée au Hauts de Joinville, tenue peu auparavant le 7 décembre : le maire était absent. Olivier Dosne s’est fait excuser prétextant une réunion « prévue de longue date » au Perreux. Il s’agissait en réalité d’une rencontre interne à l’Ump, que l’élu de Joinville a jugée plus importante que le dialogue avec le président du département. Quelques huées ont d’ailleurs accompagné l’annonce de la non-présence d’Olivier Dosne.

Pour le reste, il faudra retenir la qualité des échanges et la forme particulièrement agréable des discussions que Christian Favier a pu avoir avec les quelques 90 Joinvillais présents dans la salle Prévert de la mairie de Joinville.

L’élu connaissait parfaitement ses dossiers et a répondu de bonne grâce à toutes les questions, même celles sur lesquelles il avouait qu’elles dépassaient sa compétence, par exemple sur le tatouage des chats que défendait la présidente de RAJA, Micheline Delavie

Sans vouloir se mêler des affaires exclusivement Joinvillaises, le président du 94 a abordé sans langue de bois les questions qu’ont soulevé les 16 personnes qui ont pris la parole.

Interrogé par Michel Riousset, président de l’Asep (Association pour la sauvegarde de l’environnement de Polangis et du quai de la Marne) au sujet du projet de bus partiellement en site propre, Est-TVM, le président a indiqué que l’enquête d’utilité publique aurait lieu en 2010 et qu’elle porterait sur un seul tracé, celui passant par l’avenue Charles Floquet et le pont du Petit Parc.

Répondant à une interpellation de Pierre Aubry, ancien maire et président du Comité de défense de l’environnement du tronc commun A4-A86, Christian Favier a estimé que les engagements pris par l’État en 2006 pour la protection environnementale devaient être tenus et qu’il fallait « relancer l’action ». Il a proposé de s’adresser au ministre de l’environnement et a indiqué avoir, en novembre, saisi le préfet du sujet. Évoquant le projet de l’Actep pour l’installation d’entreprises sur les terrains dits des délaissés de l’autoroute, responsable du Val de Marne a estimé que « ce n’est pas adapté aux Boucles de la Marne. »

Pressé de questions sur l’hébergement d’urgence, notamment par Esther Chouraqui, présidente de l’Association de défense du quartier des Canadiens, et par moi, Christian Favier a expliqué que le département entendait privilégier d’autres modes d’accueil que le placement en hôtel, très coûteux pour le département (15 millions d’euros en 2008, 12 à 13 en 2009). Il souhaite favoriser la création d’équipements dans des propriétés départementales et a indiqué être prêt à aider la commune de Joinville à rouvrir un centre d’hébergement d’urgence. Le conseil général prend en charge 22 familles dans des hôtels à Joinville, la majorité des résidents dépendant d’autres services sociaux, y compris des départements voisins.

Répondant à une demande de Sabine Pastré, présidente de Joinvillage, Christian Favier s’est dit intéressé d’inscrire le projet de passerelle des Guinguettes dans le cadre de l’aménagement touristique des Bords de Marne, proposant de prévoir, à plus court terme, la mise en place d’un bateau passeur de rives, avec l’association Au Fil de l’eau qui exploite déjà deux services de ce type.

En réaction à une demande de Michel Laval, secrétaire de Joinville écologie, le président de l’assemblée de Créteil a indiqué que les services du département travaillaient à réduire l’important impact climatique des bâtiments qu’il exploite, en préparant un plan climat.

Plusieurs intervenants ont évoqué des aménagements de voirie, autour de la gare ou de la nationale 4, à l’instar de Daniel Pichard. L’élu, très concerné par l’accident mortel survenu l’an passé, a indiqué être disposé, sur proposition de la mairie, à réaliser des aménagements de sécurité à Joinville comme il le fait déjà à Champigny.

Sollicité par Patricia Fichoux, au nom des riverains du ru de Polangis (ASA), Christian Favier n’a pas caché les difficultés qu’il y avait à trouvé des solutions pour curer et entretenir ce bras d’eau de statut privé bien que d’intérêt public.

Sylvie Mercier, conseillère municipale (divers droite) lui ayant demandé l’installation d’espaces numériques de travail et de tableaux interactifs dans tous les collèges, Christian Favier a répondu être prêt à le faire « si les enseignants le veulent. »

Le président du département a répondu aussi a des demandes sur l’accueil des handicapés, le renforcement des bus le week-end, les crèches, les collèges, l’appui aux étudiants, le soutien à la création d’entreprises ou l’aménagement d’espaces verts de proximité.

Concernant le problème de la fermeture du parking du RER, il a souligné que le conseil général n’en était pas responsable, ni informé (nous reviendrons sur ce sujet).

À mon interrogation, le chef du conseil général a regretté que ses services aient, apparemment, ignoré une demande de subvention de l’association Bords de Scène, qui gère le théâtre François Dyrek.

Christian Favier a appelé les Joinvillais à défendre les services publics et l’existence même du conseil général. Il a souligné les dangers du projet de loi de réforme territoriale, qui obligerait, s’il était adopté en l’état, le département à abandonner ses 76 crèches.

  • Le compte rendu de la visite et le film des débats sont visibles sur la web-TV du conseil général : www.cg94.fr

    2004_favier.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Val de Marne
commenter cet article

commentaires

autre adhérent Ump 19/12/2009 09:04


Merci pour ces infos; moi non plus, je ne voterai pas Ump aux régionales.....et pour les mêmes raisons.


un électeur UMP 18/12/2009 14:08


 

Une amie de Saint Maur qui était à la réunion de l'UMP du 16/12 c'est à dire à la même heure que la réunion de Joinville avec Monsieur Favier m'a donné quelques informations.


Monsieur Dosne était à cette réunion pour recevoir sa récompense, à savoir la 5ième place sur la liste UMP du Val-de-Marne. Il avait clairement fait le choix d'assister à la réunion UMP où il
savait qu'il recevrait flatteries et congratulations plutôt que quolibets et questions embarrassantes à la réunion de Joinville avec le Président du Conseil Général. C'était beaucoup plus
gratifiant pour lui de se retrouver en compagnie des « grosses légumes » du département ( Cambon, Herbillon, Carrez, Plagnol etc...) plutôt que de travailler sur des sujets Joinvillais
qui ne l'intéressent pas. Auprès de ces illustres personnages à qui il a fait allégeance, notre petit Maire se sent revivre. Cela lui permet de mettre entre parenthèses le temps d'une soirée
l'hostilité et la désapprobation que lui manifeste, chaque jour un peu plus, la population Joinvillaise.
 Il paraît que la liste UMP ne fait pas que des heureux, il y avait plus de 80 candidats pour 24 places, il y a donc au moins 60 mécontents. Le plus navrant c'est que le choix a été fait
selon les combines habituelles : ceux qui ne sont pas tout à fait dans le moule sont écartés au profit des copains et copines plus souples et toujours d'accord avec le chef. La compétence et
l'engagement pour travailler les dossiers de la Région ne semblent pas avoir dicté les choix des individus que l'on retrouve sur cette liste. A titre d'exemple, sur quels savoir-faire et
expérience Monsieur Dosne va-t-il s'appuyer pour apporter son expertise lors de l'étude des dossiers régionaux ? Quand on voit comment il excelle sur les dossiers Joinvillais....


 Lors de cette réunion UMP, au delà des apparences, l'ambiance n'y était pas, les dirigeants départementaux ne semblaient pas trop croire à la victoire. Mr Carrez, Maire du Perreux a
expliqué qu'une élection à mi-mandat était très difficile, autre détail important : pas un député pas un sénateur n'est sur la liste : tellement ils ont peur de prendre une gamelle!


Il restera aux vaniteux et prétentieux comme Monsieur Dosne la satisfaction de se prévaloir d'un titre de Conseiller Régional et profiter des indemnités qui vont avec ( plus de 2500 Euros
mensuels).


On comprend bien que le petit peuple Joinvillais n'est pas à la hauteur des ambitions de Mr Dosne dont on sait malheureusement qu'il n'en n'a pas les moyens, mais ceci paraît tellement secondaire
à ses yeux.


Pour la première fois je ne voterai pas UMP aux élections régionales, comme beaucoup de personnes de mon entourage, la présence de M. Dosne sur la liste UMP vient conforter ma décison.


 


 



Le Collectif Joinvillais 17/12/2009 22:32


2 sujets directement liés à l'actualité des Hauts de Joinville nous ont particulièrement marqués hier lors de ce débat effectivement très réussi :
1. La menace qui pèse sur les crèches départementales risque à court terme de faire basculer les 66 placesde crèches publiques de la crèche départementale du quai Pierre Brossolette ( en bas de la
Mairie) dans le privé. Or, 34 berceaux publics sont prévus dans le projet des Hauts alors que 60 étaient déjà considérés comme nécessaires... avant cette information.  Trouver une place de
crèche publique  dans le haut de Joinville était déjà difficile. Avec au bas mot 1100 habitants supplémentaires, comment les jeunes parents vont-ils faire? Plus on avance dans l'observation
des données, plus ce projet apparaît n'avoir pas été pensé globalement et surtout pas dans l'intérêt général.
2. Un des sujets des 2 films de présentation des actions du Conseil Général à Joinville portait sur les travaux effectués au collège Charcot. Ces travaux étaient présentés comme particulièrement
difficiles en raison des carrières sous la place du 8 mai... Ce qui laisse décidément augurer bien des soucis et beaucoup de frais (à la charge des Joinvillais )pour le projet municipal de parking
souterrain place du 8 mai.
L'absence du maire à ce débat est une honte qui méritait ces huées.
Et quand la municipalité compte-t-elle prévenir les Joinvillais de la prochaine suppression définitive des 200 places du parking du RER annoncée lors du dernier conseil municipal?
Derniers jours pour écrire sur le cahier d'enquête publique : Samedi à 12H, il sera trop tard. Vous pouvez encore réagir, ça ne prend que quelques minutes , quelques minutes peut-être essentielles
pour l'avenir de Joinville.




LA BELLE ENDORMIE 17/12/2009 22:12


En réalité Olivier Dosne est allé à une réunion UMP pour nègocier sa place pour les prochaines régionales de 2010 où il figurera en 5ième position sur la liste conduite par  Laurent
Lafon maire de Vincennes.
MOnsieur Dosne ne pense qu' à sa petite carrière politique et ses petits interêts personnels.
Quand on pense qu' aux dernières municipales, ce même monsieur Dosne cracher sur cette même UMP et ses dirigeants qui sont les mêmes du reste parce qu'il n'avait obtenu l'investiture au profit
d'Olivier Aubry.
Il préfère encore une fois ses interêts personnels au lieu de s'occuper des Joinvillais. Il faut le mettre dehors ce maire, jamias Joinville n'avait connu un maire aussi nul avec une equipe aussi
nul que lui. Désolant.


M. Garenne 17/12/2009 19:41


Les joinvillais présents Salle Prévert hier soir ont pu mesurer l'océan qui sépare Messieurs Dosne et Favier en termes de compétence, de sérieux et de communication.
En choisissant la politique de la chaise vide, notre Maire a raté une occasion de plus de se grandir.
Attitude de basse politique...
Décidément Monsieur Dosne n'apprend pas, ne progresse pas,...
Il campe.
Pourtant, la revue de dossiers d'hier était particulièrement instructive et digne.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes