Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Bataille de l’eau en Île de France

Publié par Benoit Willot sur 30 Décembre 2009, 00:04am

Catégories : #environnement

Les défenseurs d’une gestion publique de l’eau en Île de France ont tenu une conférence de presse le 2 décembre 2009 et annoncé de nouveaux recours contre le Syndicat des eaux d’Île de France (Sedif), l’organisme de distribution d'eau potable à 144 communes de la région (dont Joinville-le-Pont). L’hebdomadaire l’Express publie dans son édition du 3 décembre 2009 une enquête sans concession sur le SEDIF.

C’est Christian Métairie, premier adjoint (divers gauche) au maire d'Arcueil (Val de Marne), membre du comité du Sedif, qui a pris l’initiative de cette action. Il a rassemblé un collectif d'élus signataires d'un « appel pour une gestion publique de l'eau en Île de France »,

Les contestataires refusent la procédure engagée, dont ils pensent qu’elle a pour seul objectif de reconduire le contrat de Veolia (ex-Générale des Eaux), qui gère ce service depuis la création du syndicat en 1923, sous la forme d'une délégation de service public.

Le contrat a généré 371 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2008. Veolia, Suez Environnement, la Saur et le groupe Derichebourg associé à l'allemand Remondis ont été retenus pour présenter une offre.

Des associations de consommateurs, comme l'UFC Que Choisir, dénoncent régulièrement le prix trop élevé, selon eux, de l'eau francilienne. L'UFC Que Choisir avait évalué la surfacturation du service à 90 millions d'euros par an, soit environ 50 euros par habitant.

Le prix du mètre cube d’eau atteint 4,20 euros en 2008 à Joinville-le-Pont, commune desservie par le SEDIF. Il est de 3,93 euros à Saint Maur des Fossés, commune qui produit son eau en régie. Il s’établit à 2,89 euros à Paris, ville qui a récemment repris la maîtrise de son eau… et en, produit une partie importante à partie de l’usine des eaux de Joinville-le-Pont. Un Joinvillais acquitte donc pour sa facture d’eau 45% de plus qu’un Parisien.

Des élus, principalement de gauche, réclament régulièrement un retour du service en régie publique. C’est le cas en particulier de la Coordination Eau Ile de France dont je suis membre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Blog 02/01/2010 16:55


A priori, il ne serait pas stupide que l'eau soit gérée directement par le public (voir plus bas)pmais, mais franchement cette affaire du prix de l'eau c'est un peu la "tarte à la crème"
Le prix du m3 d'eau que vous indiqué inclus les taxes (reversées aux organismes publics par le régisseur privé): disparaitraient-elles avec une régie directe?
Par ailleurs, calculez le prix du litre d'eau du robinet (parfaitement potable et contrôlée en permanence) et comparez-le avec celui de l'eau en bouteille achetée y compris par les plus pauvres
(cf. les hypermarchés) et dont le plastique nous pollue plus que de raison!
Oui, l'eau du robinet en banlieue de Paris c'est une eau potable de grande qualité qui arrive directement chez vous (si vous voyagez dans le Monde y compris dans les capitales des grands pays vous
verrez la différence de ce point de vue). Cette qualité a un prix et le public ne la distribuerait pas gratuitement que je sache! Peut-être un peu moins chère parce qu'il n'y aurait pas
d'actionnaires à rémunérer mais il faut savoir ce que l'on veut : nous sommes dans un pays capitaliste avec un gouvernement qui ne cesse de décrier le "public". Ces gens là (avec leur programme)
ont bien été élus par le peuple que je sache.

Alors, si le peuple en a marre qu'il le dise et qu'il impose un changement de cap:
Nationalisons ou re-nationalisons (je ne dis pas étatisons) les services essentiels au pays: Chemins de fer, électricité, gaz, postes et télécommunications et incluons l'eau mais arrêtons de
mégoter sur le prix de l'eau.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents