Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Budget : l’emploi en perte de vitesse

Publié par Benoit Willot sur 16 Octobre 2010, 23:08pm

Catégories : #Emploi

Le budget de l’emploi, présenté au parlement est « quasiment stable en 2011 dans un contexte de chômage élevé » selon l’Agence France presse (29/09/2010). Mais cette stabilité cache bien des surprises désagréables.

Il y a d’abord une hausse importante des dépenses liées au chômage de logue durée : ainsi, l'allocation spécifique de solidarité versée aux chômeurs en fin de droit, augmente de 160 millions d’euros. Et les dépenses de soutien aux entreprises sont en croissance elles aussi.

Pour maintenir un budget étale, il faut donc faire des économies : l’État prélève 300 millions d’euros sur les fonds que consacrent les partenaires sociaux à la formation des chômeurs. Des économies seront faites sur les aides aux services à la personne, à la revitalisation rurale et aux hôtels-cafés-restaurants.

Le financement des maisons de l'emploi (comme la maison de l’emploi et des entreprises de Nogent, à laquelle adhère Joinville) baisse de rien moins que 44%. Quant aux contrats aidés, qui aident les plus en difficulté à retrouver un travail dans des associations, collectivités ou sociétés privées, ils diminuent aussi sensiblement.

Pôle emploi, le nouvel opérateur du service public de l’emploi, va perdre environ 2 000 postes de travail. Cependant, tout ceci n’est qu’un début. Les années 2012 et 2013 devraient amener des coupes sombres dans le domaine des aides à l’emploi. Même si la reprise n’est pas aussi rapide qu’escompté…

La fermeture l’été 2009 de l’ancienne agence Anpe de Joinville n’aura été qu’une première étape dans de nouvelles difficultés pour les personnes à la recherche d’un emploi.

  Le discret siège de la maison de l’emploi de Nogent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Liliane Reuschlein 17/10/2010 09:57



Effectivement, dans son article 90,la proposition de loi de finance pour 2011 prévoit la suppression des allègements des cotisations patronales sur les rémunérations dans la limite du Smic
pour les entreprises de services à la personne. 


On peut donc se poser la question de savoir comment ces entreprises qui ont poussé comme des champignons à l'initiative de Mr Borloo vont réussir à maintenir leur activité et du coup les emplois


A mon sens, ce dispositif n'aura que pour effet de "relancer" les emplois de gré à gré non déclarés dans ce secteur. 


Seules, réussiront peut-être à sortir leur épingle du jeu les structures qui dans le cadre de ce service s'adressent à des publics fragilisés (APA) et/ou âgés (+70ans) et relèvent du secteur
"médico social"( loi de 2002) puisque pour ces situations, les exos ne sont pas remises en cause..... pour le moment. 


Bref, si ce dispositif se met en place, on pourra de nouveau débattre sur le choix de vivre âgé à domicile.


On pourrait peut être aussi réfléchir, avant de faire des coupes sombres dans ce domaine, à l'utilisation des fonds de la CNSA ( qui récolte le 0,30 de cots patronales sur la
masse salariale depuis la canicule).  



Benoit Willot 21/10/2010 18:33



Merci pour ces réflexions intéressantes.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents