Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Business vert et social

Publié par Benoit Willot sur 12 Octobre 2010, 23:06pm

Catégories : #économie solidaire

Il y avait la movida madrilène, le Mouv’ (antenne « djeun’ » de Radio France). Le mouvementisme accouche d’un nouvel objet, avec la naissance du Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves).

La nouvelle structure est présidée par Jean-Marc Borello, délégué général du Groupe SOS, un ensemble d’entreprises d’insertion et autres organismes de commerce équitable, très engagé également dans les soins et le l’hébergement.

L’idée avait été lancée en 2007 par Claude Alphandéry, président d'honneur de France active et ancien responsable du Conseil national de l’insertion par l’activité économique (Cniae). En février 2008, un Livre Blanc pour développer l'entrepreneuriat social était présenté au Salon des entrepreneurs de Paris.

Un Collectif pour développer l'entrepreneuriat social, créé sur cette base, a abouti, fin 2009, à la nouvelle association. Le Mouves rassemble des dirigeants de coopératives, associations d’insertion, organismes d’appui et fondations.

S’il s’inscrit dans la tradition de l’économie sociale et solidaire française, il s'inspire aussi de réussites étrangères, comme les entreprises sociales anglaises. Le Royaume-Uni compte aujourd’hui 10 000 SEC (Social Enterprise Coalition), un modèle lancé en 2000 qui a fortement contribué à la mise en place d'un écosystème plus favorable à l'entrepreneuriat social outre-manche.

Le Mouves tient son premier Congrès le 14 octobre 2010 au siège d’une mutuelle, la MACIF (17-21, place Etienne Pernet, 75015 Paris).

Parmi ses membres, on compte Jean-Guy Henckel, directeur du Réseau Cocagne, Hugues Sibille, président de l'Avise et de l'Ides, Rémi Roux, gérant de la Scop Ethiquable, Barbara Barrois, fondatrice de la Scic Ôkhra ou Christian Valadou, directeur de L'Autre entreprise.

Malgré la grande sympathie que j’éprouve à l’égard d’une telle initiative, je ne peux m’empêcher de remarquer cependant que sur les 19 membres du conseil d’administration, il n’y a que trois femmes. Les « entrepreneurs sociaux », comme les autres, sont encore bien peu feminisés.

 Jean-Marc Borello, président du Mouves

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents