Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Cantonales 94 : l’Ump diminuée

Publié par Benoit Willot sur 27 Mars 2011, 22:57pm

Catégories : #élections

Si les élections cantonales des 20 et 27 mars 2011 n’ont pas provoqué, dans le Val de Marne, de bouleversement majeur, des enseignements intéressants peuvent cependant être tiré de ce scrutin qui concernant 25 cantons sur 49.

La première évidence est, comme partout ailleurs, le vote n’a pas mobilisé. Il est vrai qu’il est difficile de se passionner pour des fonctions qui ne dureront qu’un demi-mandat, dans une institution condamnée à court terme et avec des moyens rabotés par le gouvernement.

Le second point important est la dégringolade de l’alliance de la majorité présidentielle. L’Ump et le Nouveau centre ont échoué à être présents au second tour dans les cantons qui n’étaient pas déjà détenus par la droite. L’Ump perd un siège à Chennevières où le maire, Bernard Haemmerlé, élu dans une partielle en 2009, est sévèrement battu par son challenger MoDem, Jean-Pierre Barneaud ; le parti centriste fait ainsi son entrée à l’assemblée départementale, où il n’avait aucun élu jusqu’ici. Dans la bataille symbolique de Saint Maur centre, l’Ump est à nouveau battue par un divers droite, Nicolas Clodong, conseiller municipal de l’ancienne majorité municipale, qui bat la directrice de cabinet du maire, Sylvie Chupin.

La gauche, déjà majoritaire au conseil général, conserve la même importance, dans une situation où, rappelons-le, les deux-tiers des députés (8 sur 12) sont membres de l’Ump. Ses candidats au second tour sont généralement réélus ou élus avec une très large avance.

Au sein de la gauche, la composante communiste / Front de gauche se renforce, gagnant un siège à Villeneuve Saint Georges, le socialiste sortant ayant été éliminé dès le premier tour. Certains écologistes avaient, contrairement à la tradition républicaine en usage à gauche, décidé de se maintenir au second tour contre des candidats de gauche mieux placés, là où la droite et l’extrême droite étaient éliminées. Ils ne font que de faibles scores.

Si elle se maintient et progresse dans ses fiefs, la gauche n’arrive pas cependant à conquérir de nouveaux territoires. Dans certaines villes où elle avait été majoritaire lors des élections régionales de 2010, comme Charenton, Maisons-Alfort ou Vincennes, elle n’est pas au rendez-vous de la victoire lors du second tour des cantonales. Les socialistes échouent également à reprendre le canton de Chennevières, qui passe cependant de la droite au centre.

L’extrême droite était pour la première fois présente de manière massive au second tour, puisqu’elle était opposée à chaque fois à la gauche dans 8 cantons. Le Front national fait, en général, des scores médiocres, sauf à Villeneuve Saint Georges où elle dépasse les 40%.

Enfin, dernière évolution, plusieurs des nouveaux élus sont des élues ; ainsi, le Ps a remplacé deux hommes par des femmes (Isabelle Santiago à Alfortville et Josette Sol à Créteil Sud). L’assemblée départementale se féminise un peu.

http://www.agglo-plainecentrale94.fr/_data/22/isabelle-santiago.gif  Isabelle Santiago, conseillère générale d’Alfortville sud

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

republicain 28/03/2011 08:54



Contrairement à ce que vous dites avec beaucoup d'approximation (comme à votre habitude) l'abstention n'est pas uniforme. Dans le Val-de-Marne, pas "comme partout ailleurs", l'abstention a été
record. Quasiment 80% d'abstentionistes !


Les conseillers généraux val-de-marnais de gauche comme de droite sont bien mal élus.



Benoit Willot 28/03/2011 22:36



Libre à vous de penser que les conseillers généraux de gauche sont "mal élus" (avec 59,4% pour celui qui fait le plus mauvais score tout de même !). En tout cas, les candidats de la droite sont,
eux, bien battus...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents