Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 23:08

Vous pouvez lire ci-dessous les dernières tribunes libres publiées par la liste Joinville en mouvement (5 élus) dans le magazine municipal de Joinville-le-Pont (Val de Marne). Les textes précédents peuvent également être téléchargés ci-dessous.

 

On prête à Jésus ces paroles : il faut rendre à César ce qui est à César. Or nous avons à Joinville une habitude : la municipalité s’attribue tout ce qui se fait de bien, et reproche aux autres tout le reste.

Je reprends une phrase, publiée dans ce même magazine en septembre 2010 sous la plume de Jeanine Chéry, maire adjointe : « Nous ne pouvons que déplorer le désengagement du conseil général qui a réduit de façon considérable sa participation annuelle au financement de nos crèches. »

Que se passe-t-il en fait ? La majorité nationale, l’Ump, a décidé d’asphyxier financièrement les départements, avant de supprimer les élections cantonales en 2014. Le Val de Marne, dirigé par une équipe de gauche derrière Christian Favier, est, de tous les départements de France, celui qui investit le plus dans les crèches. Si la réforme est appliquée, il devra y renoncer, car la loi le cantonnera à de domaines de compétences très limités.

Mais regardons ce que réalise le conseil général à Joinville ces derniers mois : il a entièrement refait la crèche Pierre Brossolette, réaménagé l’avenue Jean Jaurès et les abords de la gare RER, refait les trottoirs de l’avenue du maréchal Leclerc, réaménagé le collège Jules Ferry, restauré le château du Parangon et permis son ouverture sur le parc municipal, refait l’assainissement de l’avenue Gallieni…

Jamais le département n’avait autant investi dans notre commune, sans oublier son action sociale ou l’aide aux jeunes et aux sportifs.

Le conseil régional, dirigé lui aussi par la gauche derrière Jean-Paul Huchon, finance également quantité d’équipements dans la ville : l’ascenseur et les allées de l’île Fanac, la réfection du parc du Parangon, le chalet pour les jeunes de l’avenue de l’Europe et l’école maternelle de Polangis. La région participe à la réhabilitation des logements sociaux et va prendre en charge la rénovation de la gare. Pourtant, elle est critiquée sans arrêt par le maire.

Aujourd’hui, à Joinville, l’essentiel des investissements est le fait d’autres collectivités alors que la municipalité se contente de faire croire qu’elle y est pour quelque chose.

Jules César écrivait : « Les hommes croient ce qu'ils désirent » (dans La Guerre civile). Rendons à ceux qui en sont dignes l’hommage qu’ils méritent : le département et la région, avec leurs majorités progressistes et écologistes, font qu’il y a quelques améliorations dans notre commune.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Val de Marne
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes