Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


De l’affrontement à la coopération

Publié par Marc Verstraete sur 6 Février 2011, 00:01am

Catégories : #coopération intercommunale

Tribune libre des élus de gauche de la liste Joinville en mouvement, parue dans « Joinville-le-Pont magazine » (février).

Retrouvez les anciennes tribunes libres sur la page : Tribunes libres de la liste Joinville en mouvement

 

Des habitants d’un quartier de Joinville, celui des Canadiens, n’ont pas hésité à réclamer en janvier 2011 un rattachement à une autre commune. Une association envisage d’y lancer une pétition, tant certains responsables d’immeubles de ce quartier se sentent abandonnés, trahis même par des promesses non tenues – car le maire s’était engagé pendant la campagne électorale des municipales à y réaliser des travaux de rénovation « en 2008. »

Mais la sécession n’est pas forcément la bonne solution. Beaucoup de choses, qui sont manifestement difficiles à faire dans une commune isolée seraient sans doute plus commodes si plusieurs villes pouvaient s’entendre pour agir ensemble. C’est nécessaire, c’est même indispensable – et ce sera d’ici peu obligatoire sur le plan légal.

D’ici fin 2013, Joinville, en application de la loi sur la réforme des territoires adoptée fin 2010, devra rejoindre une structure de coopération intercommunale, c’est-à-dire une communauté urbaine ou une communauté d’agglomération.

Travailler avec d’autres est passionnant, mais compliqué. Le grand philosophe Alain (qui fut un militant du parti radical) écrivait : « Le plus grand plaisir humain est sans doute dans un travail difficile et libre fait en coopération. »

Si Joinville avait rejoint l’une des structures intercommunales qui l’entoure (la communauté de la Vallée de la Marne, qui regroupe Nogent et Le Perreux, ou celle qui unit Saint Maurice et Charenton), la ville aurait pu bénéficier d’un budget d’investissement augmenté de 5 à 10%, du fait des participations de l’État.

Alors que des entreprises quittent notre ville, comme les plus importantes sociétés de cinéma ou d’autres dans la lunetterie, la mise en commun de moyens aurait permis d’assurer plus de services et d’attirer les forces économiques.

En matière culturelle, l’incapacité de notre commune à répondre aux demandes des citoyens aurait pu laisser la place à la réalisation de d’équipements ambitieux car partagés à une échelle plus grande.

Mais ce n’est pas parce que nous serons obligés de rejoindre une intercommunalité qu’il faut se laisser dicter des choix par défaut. Joinville, à la lisière de deux structures, proches de deux autres peut agir en faveur d’un projet large, une communauté de tout l’Est parisien avec un fonctionnement démocratique.

Lorsque l’idée aura avancé, nous devrons consulter la population en lui demandant de se prononcer au cours d’un référendum local.

Verstraete_M_3143.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

n'importe quoi 07/02/2011 11:08



Un article bourré d'exactitudes ! La région parisienne a été épargnée par la loi relative au regroupement communal : aucune obligation pour Joinville en 2013. Merci la désinformation.


Quant à la politique culturelle, ça se voit que M. Verstraete ne vas pas souvent en scène Prévert. Moi j'y ai vu Trintignant, les diables verts, diane tell, constance à un prix que je peux payer.
La culture pour tous !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents