Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 01:24

Le 16 février 2010, le conseil municipal de Joinville-le-Pont tenait sont débat d’orientation budgétaire, une procédure obligatoire avant le vote du budget.

Voici le texte de l’intervention que j’ai prononcée au nom des élus de gauche de la liste Joinville en mouvement.

« Je dois reconnaître au maire de Joinville une vraie cohérence, en tout cas dans les propos.

Le programme d’Olivier Dosne, candidat aux élections municipales en 2008 promettait une « baisse de la taxe professionnelle » et une « baisse de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ». Le programme de la liste sur laquelle figure Olivier Dosne, candidat aux élections régionales en 2010 présente « Un engagement clair : pas d’augmentation des impôts durant toute la mandature ! »

Dans les faits, les choses sont un peu différentes. On sait que les impôts des Joinvillais, loin de baisser, ont augmenté de 7,2% en 2009, dont +4,6% du fait d’un relèvement des taux à l’initiative de la majorité municipale.

En 2010, la hausse va être également très conséquente puisqu’on nous annonce plus de 3%, dont 1,6% du fait du relèvement des taux.

On remarquera que l’augmentation qui nous est présentée se situe dans un contexte de faible inflation, puisque selon l’Insee, les prix ont glissé de 0,9% l’an passé. Elle se situe aussi dans une période où bien des familles sont en difficulté.

En deux ans, c’est plus de 10¨% en plus sur la facture des contribuables Joinvillais.

Il y a aussi le cas des commerces et entreprises soumises, pour le même service, à la fois à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères et à la redevance spéciale pour cette année 2010.

Mais je le répète : les élus de gauche n’ont aucune opposition de principe à une hausse des impôts, si des services nouveaux viennent accompagner cette ponction sur le revenu des habitants et des entreprises.

Alors qu’en est-il à Joinville ?

Depuis le début de la mandature, il y a eu la suppression du service Agora Joinville emploi, la fermeture de JASPE (le service de prévention), la disparition du centre d’hébergement d’urgence de l’avenue Gallieni, la liquidation de l’Office de tourisme syndicat d’initiatives…

De l’autre côté de la balance, on ne peut guère mettre que la création d’une structure pour les jeunes avenue Gallieni.

Bien sûr, il y a des promesses. Ainsi a-t-on, lors des vœux, entendu le maire promettre la réouverture d’un centre d’hébergement d’urgence – mais nous ne lisons rien de ce projet dans les orientations budgétaires. On a également entendu une nouvelle fois la promesse d’un réaménagement du quartier des Canadiens, mais le document qui nous est présenté ne parle que de lancer une énième étude – alors qu’un consensus avec les habitants avait été obtenu après une précédente étude en 2007.

Il y a également eu des annonces de fermeture. Comme celle du parking du RER, par exemple, un nouveau service public qui va disparaître si le projet voté par la majorité en décembre dernier se réalise en l’état.

Autre point fondamental dans les éléments budgétaires qui nous sont fournis, la faiblesse de l’investissement : le maire semble se réjouir que le tiers des sommes programmées pour l’investissement n’aient pas été utilisées en 2009 et prévoit que, en 2010, ce sera la même chose.

Et hormis les caméras, dont tout le mode sait que le coût de fonctionnement a été sous-estimé, aucun investissement nouveau n’est financé sur des crédits municipaux. À ce propos, il me faut dire merci à Jean-Paul Huchon, président du conseil régional, et aux élus régionaux qui ont accepté de financer les seuls travaux conséquents qui sont programmés pour 2010 au parc du Parangon, sur l’île Fanac ou dans l’école maternelle de Polangis.

Vous me direz qu’il y a aussi les études de projets. Ah, les études ! Celle sur le confortement des berges de l’île Fanac sera la troisième menée sur le même sujet dans les années récentes. Pour les Canadiens, ce ne sera que la deuxième fois, en trois ans, que l’on étudiera la question – il est vrai que le quartier est récent. Le stock d’études dont nous n’avons jamais la conclusion est assez impressionnant : je pense à l’audit des finances de la ville (qu’on avait promis de publier), à l’étude des salaires du personnel…

Donc l’investissement est à un niveau particulièrement faible. Mais pendant ce temps, les charges de fonctionnement continuent d’augmenter à un rythme soutenu : +17% pour les charges de gestion courante, par exemple.

Le portrait qu’on peut faire de l’état de Joinville, en lançant ce troisième budget de la mandature, est bien triste : fermeture de trois des plus importantes entreprises de Joinville (GTC, Centrimage et Logo), disparition de services publics communaux (centre d’hébergement, service emploi, service de prévention), clôture de services publics d’État (agence pour l’emploi, bientôt sécurité sociale). Aucun des dossiers qui étaient sur la table n’ont avancé : les travaux de protection du tronc commun de l’autoroute ne sont toujours pas programmés, le projet des Hauts de Joinville s’est enlisé dans une caricature de débat, le commerce va mal. La plupart des projets culturels ou d’amélioration du cadre de vie, même ceux qui figuraient dans le programme de la majorité municipale, sont purement et simplement abandonnés.

Nous pensons qu’il faut absolument revoir de font en comble les priorités budgétaires et construire au plus vite un budget fondé sur la solidarité et l’ambition. Plutôt que d’attiser une crise politique locale, il est temps de se retrousser les manches pour lutter, à notre niveau, contre la crise économique. »
2007_06_mairie.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans conseil municipal
commenter cet article

commentaires

joinvillais en colère 17/02/2010 18:06


Bravo Mr Dosne, aprés une augmentation d'impots de 7 % l'an dernier les joinvillais vont encore prendre 3 % dans la figure. A ce rythme la, à la fin de votre mandat cela devrait faire 30%.
Vous décrocherez donc la médaille d'or du matraquage fiscal, cela flattera certainement votre égo mais plongera les Joinvillais dans le plus grand désespoir, ce qui vous est totalement indifférent,
c'est bien connu.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes