Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 23:04

Il est des valeurs républicaines qu’on a parfois peur de simplement réaffirmer, tant elles paraissent évidentes à force d’être reprises par tout le monde : la laïcité, la solidarité, la défense de l’intérêt général dans l’action publique…

Le dossier de la rénovation du quartier des Hauts de Joinville vient de montrer que la question est pourtant d’une complète actualité.

Dans son rapport après l’enquête publique sur la création de la zone d’aménagement concerté des Hauts de Joinville, diffusé en mars 2010, le commissaire enquêteur, l’architecte Gérard Dessier écrivait que le dossier « donne l’impression que la limite de l’intérêt général est sur certains aspects du projet ‘approchée’. »

Ces aspects semblaient suffisamment graves pour que le commissaire enquêteur émette une réserve spécifiquement sur cette question, précisant bien que, si elle n’était pas levée, son avis sur le projet deviendrait défavorable. Il formulait également des propositions, notamment pour que les bâtiments de l’ilot C soient réintégrés dans l’opération de rénovation comme cela était prévu au départ. Cette petite zone comprend notamment la pharmacie du maire et un immeuble qui appartient, partiellement, à un conseiller municipal ; bien qu’elle soit très dégradée elle avait été exclue du projet présenté en 2009.

Le conseil municipal du 30 mai 2010 a été l’occasion d’échanges vifs sur ce sujet. Les élus de gauche ont rappelé qu’ils avaient formulé une solution consensuelle pour hâter la réhabilitation du quartier central.

J’ai transmis, mi-avril, un courrier au maire-adjoint en charge du dossier, Jean-Jacques Gressier, qui lui confirmait une proposition que j’avais faite oralement : sur la base des recommandations du commissaire enquêteur, on pouvait constituer un atelier de travail avec toutes les parties intéressées pour faire, enfin, un bon projet.

Le choix de la majorité municipale a été tout autre. Faisant fi de l’avis devenu négatif du commissaire enquêteur sur le projet, les élus de la liste de droite ont décidé de continuer sans changer quoi que ce soit, si ce n’est (de manière très limitée), la hauteur des immeubles.

Il n’y aura pas un équipement de plus, pas une place de crèche supplémentaire, rien pour les écoles, les associations, pas d’espaces verts non plus au-delà de l’extrême minimum prévu. Et puis, les immeubles retirés du projet resteront en dehors.

Pour moi, la rénovation des Hauts de Joinville est une nécessité et une urgence. Mais elle ne justifie pas qu’on s’assoie sur des principes, comme celui de l’égalité de tous devant l’action publique. En m’opposant à la mise en œuvre de ce mauvais projet, c’est pour l’intérêt général que nous agissons.

Despriaries-2009.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Hauts de Joinville
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes