Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 23:02

Krys Millies a une quarantaine d’années. Ancien guitariste et chanteur du groupe de rock métal Norm?, dissout l’an passé, il s’est lancé dans le poker. Il le pratique de manière assidue depuis 2008. Il assure y consacrer « 40 à 75 heures par semaine » uniquement aux jeux en ligne, c’est-à-dire tout de même plus de 10h30 par jour, sept jours sur sept, sans compter sa participation à 3 ou 4 tournois hebdomadaires ; son objectif est de devenir joueur professionnel. À ses heures libres, il exerce la profession de croupier.

Son blog, lancé en août 2009 et intitulé Donkfighter est donc largement consacré à son jeu. Comme je n’ai ni goût ni compétence particulière dans ce domaine, je ne m’y serai certainement pas arrêté.

Cependant, Krys Millies a profité de ce site pour entamer la publication de sa biographie en ligne. Il l’a intitulée « Putain 40 ans » et le premier chapitre est daté du 5 février 2010. Le douzième porte la mention du 17 avril 2010 ; ce n’est sans doute pas le dernier.

Christophe Millies naît le 18 mars 1970 à Gradignan (Gironde). Il s’installe vers ses trois ans dans le Val de Marne où il va désormais résider, d’abord à Vitry sur Seine. Pas encore sorti de l’école primaire, il commet quelques larcins tandis que la vie de sa famille devient particulièrement tendue, avec des parents qui se déchirent et un frère et une sœur avec lesquels il se dispute.

Krys s’adonne au tennis. Il entre au collège où il suit la scolarité en discontinu. La famille fait un voyage en Inde, dans un village de pêcheurs du sud-ouest, qui lui permet d’imaginer une autre réalité que celle de sa cité. Il est ensuite placé en internat au Chambon sur Lignon (Haute Loire), d’où il est renvoyé. Il rejoint alors sa famille à Sucy en Brie, cultivant sa réputation de « rebelle ». Après de nouveaux heurts avec ses parents, il est placé, sur décision de justice en 1985, attendu au foyer le Parangon à Joinville-le-Pont.

C’est foyer d’accueil et d’éducation pour mineurs. Les relations entre les jeunes placés là sont rudes. Krys y reste jusqu’à la fin de l’année. C’est un témoignage rare qu’il nous livre sur la vie de ce centre, ouvert en 1949 : « des filles grandes gueules et des petits mecs jouant au caïd, je sens qu’il va falloir que je me fasse une place rapidement au risque de me faire marcher sur les pieds par les petits forts en gueule. »

« Les séances et les réunions de travail avec les éducateurs ne m’apportaient pas grand-chose. Si ce n’est mon dégoût grandissant pour les institutions, l’autorité et la psychologie de bas étages que l’on m’imposait à chaque fois. Les critiques à l’égard de mon look chaque jour de plus en plus destroy, ne faisaient qu’accentuer ma rébellion, et bien avant l’heure de Nirvana, je ressemblais de plus en plus à un épouvantail citadin. »

À la fin de l’année scolaire, le juge lève la mise sous tutelle de Krys et le renvoie chez ses parents. Il avait, selon lui, appris une chose essentielle lors de son séjour au Parangon : « savoir interpréter et retranscrire ce que les gens voulaient entendre pour vous foutre la paix quelques temps. »

À 16 ans, il intègre un lycée privé parisien. Le foyer du Parangon fermera en 1986, peu de temps après le départ de Krys. Le conseil général du Val de Marne, propriétaire des lieux, y installe divers services sociaux dans le bâtiment, qui est inscrit en tant que monument historique depuis 1976. Construit au dix-septième siècle, le château a accueilli une école coloniale, un hôpital américain puis des religieuses avant de revenir au département, qui le rénove actuellement.

  Millies Krys Krys Millies 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans vie sociale
commenter cet article

commentaires

pennec sabine 21/10/2016 16:51

Je m apelle sabine pennec j ai ete placer au foyer le parangon entre 82 et 84 beaucoup de bon souvenir

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes