Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 00:05

Cet article reprend une question diverse posée lors du conseil municipal de Joinville-le-Pont du 8/02/2011, avec la réponse du maire et mon avis.

Question du groupe Joinville en mouvement :

Vous savez qu’en application de la loi du 25 mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion, la commune de Joinville est tenue de disposer au minimum d’une place d’hébergement par tranche de 1 000 habitants, soit 18 places. Or, depuis la fermeture de notre centre d’hébergement de l’avenue Gallieni, Joinville n’en a plus du tout.

Pouvez-vous nous indiquer quel est le montant de l’amende que doit payer Joinville en application des dispositions de la loi pour ne pas respecter ses obligations légales ?

Pouvez-vous nous indiquer ce qu’il en est « des propositions concrètes » que vous vous étiez engagé à présenter « dans les semaines à venir » lors du conseil municipal du 1er décembre 2009 ?

Réponse de M. LE MAIRE :

Une fois de plus, vous faites erreur sur ce sujet, et entretenez une polémique stérile.

Le 1er décembre 2009, je vous annonçais que Joinville prendrait toute sa part de la solidarité nécessaire en matière d’hébergement d’urgence. Depuis cette date et à ce jour, nous avons accueillis au gymnase Lecuirot 1029 nuitées d’hébergement d’urgence avec accueil personnalisé, repas chaud, couchage et surtout respect des règles de sécurité incendie. Ce sont des mesures plus que concrètes. Si nous comptons en plus nos maraudes, le budget affecté au CCAS, en hausse permanente, notre taux de logement social et les places d’hébergement de l’Hippotel, je crois que nous n’avons pas à rougir de nos efforts en matière de solidarité avec les plus démunis.

Le Préfet, qui a salué notre travail, ne nous a notifié aucune amende pour le moment. Nous attendons par ailleurs toujours la parution du schéma départemental de l’hébergement d’urgence, afin de nous y référer le cas échéant.

Mon commentaire

Les « des propositions concrètes » que le maire s’était engagé à présenter « dans les semaines à venir » lors du conseil municipal du 1er décembre 2009 sont toujours attendues. L’ancien centre d’hébergement d’urgence de l’avenue Galliéni à Joinville est encore vide. Et à l’entrée de la saison froide, Joinville n’a toujours aucun lieu à proposer à ceux qui se retrouvent à la rue, en flagrante contravention avec la loi.

Quant à l’amende que la commune doit payer parce qu’elle ne respecte pas les règles légales, elle a bien été inscrite au budget 2011 de la commune.

Le 18 décembre 2006, Nicolas Sarkozy, candidat en campagne, promet que « d'ici à deux ans, plus personne ne sera obligé de dormir dehors ». Olivier Dosne, le député-maire de Joinville, est un parfait sarkozyste, jusque dans le reniement des promesses.

 Nogent-sur-Marne-20111023-00323.jpg

Une cabane de SDF à Joinville, 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans logement
commenter cet article

commentaires

Mistigriff 11/11/2011 20:24



J'essais de m'imaginer dormir plusieurs mois d'hiver dans un gymnase, même aménagé et franchement je trouve que cela manque d'humanité. Evidemment, vous me direz c'est mieux que la rue, oui, mais
un vrai logement c'est mieux qu'un gymnase, n'est-on pas au 21ème siècle?!


Mistigriff



jerome glachant 10/11/2011 23:11



Merci de poser cette question. Mais quel cynisme ! Vivement que l'on en sorte...



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes