Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 00:06

Expérimenté depuis l’année scolaire 2006-2007 à l’école primaire Eugène Voisin, le dispositif du « permis à points » a été généralisé au cours de l’année scolaire 2008-2009 dans les écoles de Joinville-le-Pont.

Il s’agit d’un règlement intérieur pour le temps de cantine. Chaque élève dispose de 10 points. Les enfants sont invités à respecter certaines règles de vie (ne pas insulter ses camarades, ne passe bagarrer, ne pas être insolent, être poli, ne pas gaspiller la nourriture, laisser les lieux aussi propres que possible...). Un manquement à ces règles entraîne, après avertissement oral, un retrait de 1, 2 ou 3 points.

Au bout de 5 points perdus, les parents sont invités à se présenter à l'école. Après encore 3 points, un courrier d'avertissement est envoyé aux parents par la mairie. A 10 points perdus, le directeur de l'école peut demander à la mairie une semaine d'exclusion de la cantine. Un point peut être récupéré par trimestre. En fin d'année, un diplôme de bonne conduite est décerné à l'enfant qui n'aurait pas perdu plus de 2 points dans l'année.

Lors de la présentation du projet aux directeurs d'école et aux représentants de parents d'élèves, en novembre 2008, l’association de parents d’élèves Fcpe avait exprimé certaines réserves, demandant le retrait de formulations qu’elle jugeait « maladroites et négatives ».

La réunion sur le temps périscolaire de juin 2009, dont rend compte une autre association de parents d’élèves, l’Unaape, sur son blog consacré aux écoles de Polangis, a fait le point sur la mise en œuvre de cette mesure. Dans les écoles primaires du Parangon et de Polangis, 11 enfants se sont vus enlever des points et 3 ou 4 ont perdu un maximum de 4 points sur 10.

L’Unaape indique qu’elle a rappelé ses réticences mais remarque que « les responsables mairie comme les animateurs portent un regard positif. Les craintes de parents lors de sa mise en place se sont apaisées et les choses rentrent dans l’ordre. Surtout, il n’est pas question d’exclure de la cantine un enfant. »

L’Unaape a proposé de changer de nom ce permis à point, indiquant que sa proposition de « carnet de bonne conduite » a été retenue.

Dans une tribune libre du bulletin municipal, Joinville-le-Pont Magazine (mai 2009), Florence Weissler-Lopez, conseillère municipale (Ps) du groupe Joinville en mouvement, critiquait cette mesure, préconisant « la recherche de solutions plutôt que l’exclusion. »

L’élue socialiste se demandait « quel besoin d’encadrer réglementairement, de contractualiser les comportements d’enfants de 2 à 10 ans ? «  et défendait l’idée qu’il fallait s’appuyer sur « la bienveillance et le dialogue plutôt que la suspicion et la menace. »

Pour Florence Weissler, il convient de « préserver ce temps de l’enfance des fantasmes comportementalistes et sécuritaires. »

  Florence Weissler

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans écoles & collèges
commenter cet article

commentaires

Pas de zéro de conduite 10/11/2009 09:53


Les conséquences engendrées par de telles mesures répressives ne sont souvent pas celles escomptées par ceux qui les ont mises en place. Si les enfants sont peu conscients de ce que représente la
perte de leurs points en lien avec leur comportement, les parents, eux, risquent de le vivre comme une difficulté supplémentaire à redouter ou à gérer, voire une angoisse, redoublant l'énervement
(souvent déjà là du fait du système des notes), parfois les cris ou les claques. Le permis à points ne fait pas le distingo entre un enfant qui peut désobéir ou s'exicter ponctuellement et un
enfant qui montre un état d'agitation permanent, souvent le fruit de ce que l'on appelle une dépression masquée. Pour ceux-là la perte des points ne fera qu'aggraver un état déjà critique.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes