Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Emploi : un souffle nouveau

Publié par Benoit Willot sur 4 Septembre 2012, 23:07pm

Catégories : #Emploi

François Mitterrand, en 1993, constatait avec un certain dépit que, gauche ou droite, en matière de lutte contre le chômage « on a tout essayé ». Un pessimisme qui a gagné une grande partie de la classe politique française. Cependant, l’ancien président ajoutait « comme la réponse n’a pas été obtenue, c’est bien qu’il faut continuer à chercher ailleurs. »

C’est précisément ces autres pistes que François Hollande, le gouvernement et la majorité du parlement veulent explorer. Mais ils tiennent à ce que les démarches soient engagées avec les entrepreneurs et les organisations syndicales.

Parmi les idées nouvelles figure le « contrat de génération », une mesure incitant les entreprises à embaucher des jeunes arrivant sur le marché du travail tout en maintenant les séniors à leur poste.

Il ne s’agit pas d’une ce ces promesses de campagne, vite oubliée, rangée sur les rayonnages des victimes du réalisme. Au contraire, les partenaires sociaux ont décidé de s’en emparer et de lancer des négociations sur cette mesure en septembre prochain, dans la continuité de la conférence sociale de juillet. La mesure devrait entrer en vigueur dès janvier 2013.

Certains employeurs n’ont pas attendu la fin du dialogue social pour commencer à appliquer cette option. Parmi eux figure une entreprise Joinvillaise, Soufflage artisanal du verre (SAV). C’est une des dernières industries de Joinville-le-Pont et elle compte 26 salariés dans son atelier de la rue de l’Égalité. Elle produit des pièces en verre, chauffées à très haute température et destinés à des laboratoires.

Selon les déclarations à la presse du président de SAV, Jean-Luc Beutler, le tutorat « on le fait d'instinct, par obligation ». Lui-même est devenu souffleur de verre il y a 36 ans ; il embauche en novembre 2011, en CDI une jeune femme, Isabelle. Elle travaille pendant huit mois avec un graveur, Jacques, qui doit prendre sa retraite cette année.

Pour M. Beutler, remplacer un senior, c'est « pérenniser l'entreprise ». Lui adjoindre un nouveau recruté, c’est le « soulager un peu l'un, et [permettre] au plus jeune de progresser plus rapidement ». Pourtant, il avait hésité à faire cette embauche car deux salaires sur un poste, « ce n'est pas rentable. »

Si les syndicats sont logiquement intéressés par ces dispositifs qui aideront à faire venir des jeunes au travail, les représentants des patrons sont loin d’être hostiles. Pour les représentants des petits patrons, la Cgpme, le contrat de génération est intéressant, s’il est adossé à une formation en alternance.

C’est avec des initiatives de ce type qu’on peut espérer ébrécher le mur du chômage, contre lequel butaient les politiques menées jusqu’ici.


L'entreprise SAV

 

IMG-20110914-00232.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents