Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Fiance (con- ou dé- ?)

Publié par Benoit Willot sur 7 Avril 2010, 23:05pm

Catégories : #Île de France

Curieux dialogue à distance dans le bulletin municipal officiel de Joinville-le-Pont, Joinville Mag’, d’avril 2010. Olivier Dosne (Ump) écrit que « les Joinvillais ont choisi d’être directement représentés au conseil régional d’Île de France par leur maire » et conclut « vous avez eu raison de m’accorder votre confiance ! »

Un peu plus loin, Olvier Aubry (Ump également) écrit dans sa tribune libre que le fait que « pour la première fois depuis 1981, la gauche obtienne la majorité absolue à Joinville » est un « sérieux avertissement donné au maire » et que « des messages de défiance viennent de lui être envoyés. »

Alors, confiance ou défiance ?

On notera que les Joinvillais n’ont pas « choisi » d’élire Dosne : même avec 0 voix dans sa commune, il aurait été élu. Le scrutin est, ne l’oublions pas, régional.

Quand à leur confiance, c’est manifestement plus à l’équipe de Jean-Paul Huchon, qui comprend également Cécile Duflot, Pierre Laurent ou Pétronilla Comlan-Gomez que les électeurs ont décidé de l’accorder. Avec 56,5% des voix, la gauche atteint un niveau totalement inédit sous la cinquième République, et qui n’a même pas d’équivalent sous la quatrième République (les municipalités d’après-guerre rassemblaient la gauche avec le centre-droit).

L’échec de la liste de Valérie Pécresse, sur laquelle figurait Olivier Dosne, n’est sûrement pas due à la présence de ce dernier sur la liste. Mais, manifestement, le fait que le maire se présente n’a nullement aidé la majorité présidentielle à Joinville : la liste de l’Ump et du Nouveau Centre fait à Joinville sont plus mauvais score de toutes les communes où un maire était candidat. Et elle signe le plus mauvais score de la droite depuis… toujours.

Huchon Dosne Jean-Paul Huchon, rayonnant, et Olivier Dosne, dubitatif, au conseil régional le 26 mars 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clément 08/04/2010 11:23



Que les supporters de Olivier Dosne essaient de masquer la réalité, la vérité est bien celle décrite par Benoit Willot. Le score de l'Ump à Joinville aux élections régionales est bien un revers
cinglant et personnel pour le maire de Joinville. Non seulement il ne contribue pas à faire monter l'Ump à ces élections, mais il contribue au contraire à plomber l'Ump. Alors les fans de
Sarkozy peuvent bien s'échinerà citer des proverbes malgaches, ça ne change rien à la réalité..... 



Monsieur Garçon mickael 08/04/2010 10:47



Avec une candidate comme Madame Pétronilla Comlan-Gomez, qui ne réside pas à joinville.


Je pense Monsieur Willot, que vous avez raison de dire dans votre article que cette situation et totalement inédite.


Le mensonge est comme le premier riz; il arrive à point, mais ne suffit pas pour l'année.  ( Proverbes malgaches).


Cordialement


Monsieur Garçon Mickael



insoumis Joinvillais 08/04/2010 10:36



 


 


Comme vous y allez démocrate Joinvillais, vos propos semblent supposer que Mr Dosne aurait une méthode inspirée de celle d'un scientifique, c'est peut-être pousser un peu loin.


La seule méthode qu'il connaisse est inspirée de la célèbre chanson de Ray Ventura : « Tout va très bien Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien . »


L'autosatisfaction ainsi que le déni de réalité, sont des constantes malgré des résultats catastrophiques . Jusqu'à quand le Maire pourra-t-il tenir ce genre de discours ?



démocrate joinvillais 08/04/2010 10:16



 


Monsieur Dosne semble très influencé par la méthode Coué.


Emile Coué, inventeur de la méthode dite de l'autosuggestion qui porte son nom était pharmacien ( c'est quand même une sacrée référence ) à Troye à la fin du 19 ième siècle.


Il formalise sa méthode en une phrase et engage ses patients à répéter 20 fois de suite et 3 fois par jour :


«  Tous les jours et à tous points de vue je vais de mieux en mieux ».


Il semble évident que les Joinvillais n'ont pas fait confiance à la méthode du Docteur Dosne pour soigner leurs inquiétudes, puiqu'au au soir du 21 Mars, 56,5 % d'entre eux préféraient apporter
leur voix au camp adverse.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents