Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 18:00

Plusieurs parlementaires du Val de Marne ont pris position de manière intéressante lors du débat à l'Assemblée nationale, où se poursuit l'examen du projet de loi sur le Grand Paris. C’est le cas notamment des députés-maires du Perreux (Gilles Carrez) et de celui de Saint Maur des Fossés (Henri Plagnol), tous deux Ump. Leurs critiques envers le projet du secrétaire d’État à la région capitale, Christian Blanc, rejoignent celles du président du conseil régional, Jean-Paul Huchon (Ps).

Je reprends ici une synthèse de ce débat réalisée par l’AFP.

Le 26 novembre, le rapporteur général du budget, Gilles Carrez (UMP), a lancé un appel à un accord Etat-région. "Si l'Etat et la région ne trouvent pas un accord explicite, si les collectivités locales ne se reconnaissent pas dans le projet du Grand Paris, nous irons droit au blocage et nous accumulerons les retards, et ce sont les Franciliens qui en subiront les conséquences", a averti Gilles Carrez.

L'élu du Val-de-Marne a souligné qu'"à son sens un réseau de transports doit d'abord améliorer les déplacements domicile-travail" et qu'il ne faut "pas se concentrer exclusivement sur les liaisons entre pôles de compétitivité actuels ou futurs". Il a été approuvé par les députés de gauche, qui estiment que le gouvernement se soucie trop de relier par un métro automatique de futurs "territoires stratégiques" autour de Paris et pas assez de résoudre les difficultés quotidiennes des Franciliens en matière de transports (ligne 13, ligne A du RER, etc.). "Nous ne pouvons en aucun cas dissocier le court moyen terme et le long terme", a cependant ajouté aussitôt le rapporteur du budget, défendant de nouveau la réalisation en deux phases des 35 milliards d'investissements pour les transports franciliens annoncés par Nicolas Sarkozy.

Gilles Carrez a affirmé qu'"un consensus s'est dégagé sur un projet qui comprend le plan de mobilisation de la région, la rocade la plus proche de Paris reliant banlieue à banlieue, et la liaison Roissy-Orly, avec un maillage du réseau de transports au plus près du terrain". Il a souhaité l'"articulation la plus étroite possible" entre la Société du Grand Paris, imaginée par le secrétaire d'Etat Christian Blanc qui sera chargée de réaliser le métro automatique, et le syndicat des transports d'Ile-de-France, présidé par Jean-Paul Huchon (PS).

Un autre député UMP du Val-de-Marne, Henri Plagnol, a dénoncé "le parti pris du projet de loi de recentraliser". Il a invité Christian Blanc à "écouter les maires", dont il craint qu'ils soient obligés de "négocier avec un pistolet sur la tempe" les contrats de développement des territoires se situant autour des futures gares du nouveau réseau de transports.

Présent dans les tribunes, Jean-Paul Huchon a souligné les "états d'âme" des députés de la majorité. "Quand on écoute l'intervention de Gilles Carrez, on voit bien qu'il y là un contre-discours à Christian Blanc et une déclaration très hostile à la philosophie du projet et à la manière dont il est mis en oeuvre", a-t-il déclaré aux journalistes. M. Huchon a affirmé qu'il n'était pas hostile au principe d'une grande boucle autour de Paris, comme le prévoit Christian Blanc, mais que "ce n'est pas la priorité", les Franciliens voulant "des RER qui marchent, une ligne 13 désaturée, des prolongations de lignes de métro réelles et effectives, des rocades qui font un transport banlieue-banlieue".

Interrogé sur l'intention de Christian Blanc de recourir à l'emprunt à hauteur de 17 milliards d'euros, Jean-Paul Huchon a affirmé qu’on est en train de fuir dans l'irréalité", ces 17 milliards devant s'ajouter aux 35 milliards du grand emprunt, "alors que la dette publique est déjà abyssale".

 Le projet de Christian Blanc

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans transports
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes