Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 00:03

Après les élus de gauche et les autres opposants du conseil municipal, un grand nombre d’associations et de formations politiques ont réagi sur le dossier des Hauts de Joinville.

L’association Joinville écologie a lancé une pétition « pour tenter d'infléchir le résultat de l'enquête publique en cours sur la ZAC » des Hauts de Joinville. Le texte a été diffusé lors de la réunion publique du 7 décembre 2009, où je l’ai signé, et peut également être signé en ligne. Je vous encourage vivement à le faire.

Une organisation de quartier, l’Association Palissy Petit Parc (A3P) a également diffusé sont point de vue sur l’opération. Parlant de la réunion du 7 décembre, où elle attendait un « projet abouti, bien mis en scène, alléchant et novateur » l’association raconte : « nous y étions et il nous en est resté une impression de gâchis. »

La forme, autant que le fond, a déçu A3P : « était-ce nécessaire d’avoir autant de monde sur scène pour constater que l’architecte mis à part, personne ne semblait vouloir défendre ce projet ou le faisait si mal ? Certains semblaient même se demander ce qu’ils faisaient là… »

L’association rappelle la position qu’elle avait prise à propos de la ZAC des Studios : « nous avions regretté la hauteur des bâtiments sur l’avenue Gallièni et l’absence d’un espace-jeux pour les enfants des résidents ». Elle explique qu’il lui semble « important de créer en Ville un bâti à taille humaine où l’individu peut s’épanouir et non des structures anonymes où l’insécurité peut s’installer durablement ». Pour A3P, il ne faut « pas d’immeubles à plus de R+4, espaces-jeux systématiques, équipements publics reconsidérés ». L’organisation présidée par Michel Castel constate que « le bétonnage de la ville a visiblement agacé les Joinvillais lors des dernières élections municipales et il vaut mieux toujours tenir compte du passé. »

De son côté, le MoDem critique, sur son blog local « un nouveau quartier déshumanisé… » Les centristes estiment que les 200 personnes qui souhaitaient donner leur avis lors de la réunion du 7 décembre « ont été médusées par l'incompétence des personnes présentes sur l'estrade et par l'incohérence, des propos, mais plus encore du projet. »

Les militants bayroutistes attribuent le silence de la plupart des élus de la majorité municipale à leur incapacité de « défendre l'indéfendable ». Le débat « n'en était pas un » car, selon le MoDem, le public était « à l'exception d'une poignée de personnes dont Georges Nérin, conseiller général, unanimement opposé à ce "projet", notamment contre la décision de conserver les "verrues" de Joinville constituées par l'ilot C (comprenant notamment la pharmacie du maire). »

Le quotidien régional Le Parisien (9/12/2009) a évoqué une « réunion publique houleuse ». Soulignant que la réunion avait eu lieu à ma demande, le journal rapporte les propos de Jean-Jacques Gressier, adjoint au maire (UMP), pour lequel on aurait assisté à un véritable « guet-apens » : « Le clan anti-ZAC s’est mobilisé en masse. Ça a détruit l’esprit de la réunion qui était organisée pour présenter la révision du plan local d’urbanisme (PLU) et la déclaration d’utilité publique (DUP). »

Quant au Collectif Joinvillais, qui a diffusé un tract « Hauts de Joinville, à quoi çà sert, à qui çà sert », il s’inquiète de l’impossibilité dans laquelle il est mis de diffuser ses affichettes. Dans un article intitulé « notre mairie et la liberté d'expression » il remarque que les services municipaux ont « systématiquement recouvert ces affiches, au déni total de la liberté d'expression démocratique et de l'information due aux Joinvillais. »

  • On peut déposer des remarques et avis sur le cahier officiel au second étage de la mairie ou les transmettre au commissaire enquêteur : M. Dessier, 37, rue des Perdrix 94210 La Varenne-Saint-Hilaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans démographie
commenter cet article

commentaires

couture 31/12/2009 16:15



Entièrement d'accord avec Clémentine. Le Maire ne se préoccupe tellement pas de ses services, qu'il est incapable de répondre aux Joinvillais
sur des questions basiques de fonctionnement. Quand on vient dans sa pharmacie pour se plaindre de trottoirs verglacer devant une résidence HLM, il préfère taxer ses services
d'incompétence plutôt que d'indiquer, comme le rappelais le site de la ville, que c'est au Joinvillais de déneiger le trottoir devant leur domicile.


C’est lui l’incompétent. Il parle sans savoir, et il est tout simplement incapable de définir des objectifs précis à atteindre par ses
services par ce  qu’il n’est pas à l’écoute des Joinvillais.



Jacques Alain 20/12/2009 20:33


Monsieur Gressier était embêté par la question. Monsieur Dosne lui fait supporter ses décisions et ses erreurs sans cesse.Il se rend compte lui même que les décisions ne sont pas bonnes. On le sent
de plus en plus mal à l'aise face à des collègues pas solidaires parce qu'ils n'en n'ont pas les moyens compte tenu de leur incompétence notoire. Je crois que c'est la plus belle et la plus grande
majorité municipale que Joinville n'ait jamais eu tellement elle brille par son incapacité ét incompétence.Seule la calamnie, la caractérise mais cela ne prend plus car les JOinvillais savent
maintenant à quel point cette équipe est nulle.


Germaine 19/12/2009 19:39


Comme il est parfois enrichissant de prendre le RER A par temps de grève! Aujourd'hui, j'ai lu le Journal de Saint Germain en Laye entre deux RER
Cette Commune possède sans chipoter à peu près les mêmes caractéristiques : forêt, Autoroute, Nationale, RER A, fleuve mais, elle est située à l'Ouest de PARIS, dans les Yvelines ET ça change
tout!
Quand à JOINVILLE-le-PONT, on ne s'occupe ni de la pollution de la Marne, ni de la restauration des bâtiments qui font l'histoire de la Ville, ni de la Sécurité, ni de la Circulation et des
Stationnements dangereux à SAINT GERMAIN, on fait tout le contraire!

Concernant les Hauts de Joinville: Durant une semaine, j'ai travaillé à Saint-Maurice et je me suis demandé si les Hauts de Joinville rasés ressembleraient à Saint-Maurice avec ses magasins qui
ferment, cette grande surface qui bouffe tous les petits Commerces sauf les Pharmacies et je ne parle pas des Samedis après-midi où seuls le Fleuriste et le Boulanger arrivent à faire tourner leurs
boutiques... Et les immeubles ne sont même pas du R+7! ça laisse songeur... On va implanter la même chose à quelques mètres près!!!!
Bonnes Fêtes de fin d'année à tous 


Clémentine 19/12/2009 12:33


En panne de sel certainement? Personne s'occupe des services. On ne peut passer son temps devant les blogs à y faire des commentaires nauséabonds, méchants et s'occuper des services qui en
n'ont tant besoin.
On sait exactement ce qui se passe dans les services monsieur le King.


belle endormie 19/12/2009 12:27


Je suis complètement d'accord avec facilitas.
Ils ne connaissent pas le dossier. Le seul interêt était de sauver l'ilôt C.
J'ai rarement vu des élus aussi incompétents que ceux de cette majorité municipale.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes