Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Intercommunalité : le Val de Marne en retard

Publié par Benoit Willot sur 10 Mai 2011, 23:05pm

Catégories : #coopération intercommunale

Avec six intercommunalités couvrant seulement 44,6% de la population départementale, le Val de Marne est, d’assez loin, le territoire le moins bien couvert par les structures de regroupement des villes. La France tout entière compte aujourd’hui 2 611 communautés, qui rassemblent 95% des communes et 89% de la population. Ces structures permettent de mettre en commun des moyens techniques et humains, de mutualiser les équipements et de développer les services. Sans limiter la démocratie, les intercommunalités sont une voie moderne pour la gestion locale.

Une seule collectivité se classe après le Val de Marne : c’est la Guadeloupe, où 43,9% des habitants appartiennent à une structure de coopération. Tous les autres départements ont plus de la moitié de leur population incluse dans des groupements intercommunaux, et sept d’entre eux sont déjà totalement couverts en 2011. Ce sera d’ailleurs obligatoire en 2013, sauf en petite couronne parisienne, où la loi accorde un délai supplémentaire.

On compte dans le Val de Marne deux communautés de communes Charenton Saint-Maurice (créée en 2003) et Plateau Briard (2002) ainsi que 4 communautés d'agglomération Haut Val-de-Marne (2000), Plaine Centrale du Val-de-Marne (2000), Val de Bièvre (1999) et Vallée de la Marne (1999).

21 communes ne sont membres d’aucune intercommunalité mais Ablon vient de décider de rejoindre la communauté Portes de l’Essonne, faute de pouvoir s’unir avec ses voisins du Val de Marne qui restent en retrait.

Joinville-le-Pont est entourée de deux intercommunalités : Saint-Maurice est lié à Charenton, et Nogent au Perreux. La commune avait, du temps de Pierre Aubry (maire, Ump), lancé un projet avec Saint Maur des Fossés, qui n’a pas eu de suite. Son successeur, Olivier Dosne (Ump) se méfie manifestement de la coopération et n’a évoqué aucun projet.

Je plaide pour une grande structure, à l’image de ce qui vient de se faire autour de Montreuil, qui regrouperait l’ensemble des riverains du Bois de Vincennes et de la Vallée de la Marne. Elle permettrait une plus grande efficacité économique, une maîtrise des dépenses et un renforcement des services proposés aux habitants.

EPCI 94 2011


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents