Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 00:06

L’administrateur judiciaire, Gilles Baronnie (Nogent sur Marne) n’ayant pas reçu d’offres qu’il puisse considérer comme satisfaisante a saisi le tribunal de commerce de Créteil qui a prononcé, le 28 octobre 2009, la liquidation de l’entreprise GTC (tirage de films), héritière des laboratoires Pathé, installée quai Gabriel Péri à Joinville-le-Pont. La mesure est devenue effective le 2 novembre. Un des concurrents directs, LTC, avait envisagé de présenter une offre avant de la retirer.

Les 86 salariés restant se retrouvent donc au chômage. C’est, pour Joinville-le-Pont, le troisième plan social d’envergure en un an après celui de l’automne 2008 qui concernait déjà GTC et la fermeture de l’entreprise de lunetterie Logo au printemps.

Les syndicats de l’entreprise (Cfdt et Cgt) ont, avec le personnel, pendu un pantin représentant GTC à l’entrée des locaux.

En ce qui concerne l’avenir du site du cinéma à Joinville, on remarquera que la table-ronde promise par le maire de Joinville, Olivier Dosne (Ump) et le sous-préfet de Nogent sur Marne il y a un an se fait toujours attendre. Lors du conseil municipal du 13 octobre, le maire n’avait accepté d’évoquer cette question que parce que j’avais usé de mon droit de poser une « question diverse ». Et il n’avait relancé sa proposition de table-ronde qu’après avoir reçu mon courrier, sans résultat jusqu’ici.

La fermeture est un drame pour l’emploi, un drame économique pour Joinville, mais également un grave danger pour le patrimoine cinématographique.

Alain Terzian, président de l’Union des Producteurs de Films a demandé la mise en place de mesures conservatoires visant à protéger les négatifs conservés chez GTC. Il estime qu’ils constituent un patrimoine très important.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans cinéma et jeux vidéo
commenter cet article

commentaires

ldk 07/11/2009 11:56


triste nouvelle mais malheureusement pas surprenante alors que d'autres sites ont su accueillir des activités liées au cinéma (musée, luc Besson,....) alors que joinville dispose d'une vraie
histoire du cinéma qui est très lié au développement d'une commune de création récente.

Qu'au moins le site reste dédié au cinéma : pourquoi ne pas crééer sur une partie du site, tout en conservant une activité dédiée au cinéma, un vrai cinéma avec 3 salles à proximité des bords de
marne .....


Clémentine 06/11/2009 17:05


Vous avez oublié madame Durand.
Avez vous lu dans le Joinville magazine son encart sur le service attractivité du territoire. C'est vraiment de l'amateurisme  mais surtout déroutant alors qu'un des fleurons du cinéma s'est
définitivement éteint sur notre commune qui a fait la réputation de Joinville.
Cette équipe est vraiment nulle et navrante, aucune discussion de fond, que de la com et des paillettes. Quel gâchis.


joinvillais d'en bas 06/11/2009 11:03


Pourquoi Mr Dosne ne demande t-il pas à Solange Leroy quelle stratégie gagnante est à mettre en place pour sauver G.T.C ?
Il pourrait par exemple enfin réunir la table ronde promise publiquement, non plus sur le site mais dans les locaux de pôle emploi, où se retrouvent les 86 salariés de  G.T.C.


Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes