Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


L’eau va rester dans le giron de Véolia

Publié par Benoit Willot sur 25 Mai 2010, 23:11pm

Catégories : #environnement

C’est depuis mars 1875 que la ville de Joinville-le-Pont a confié la gestion de son eau au secteur privé, alors la Compagnie générale des eaux (CGE) qui est devenue aujourd’hui le groupe Véolia. En 1923, comme une grande partie des communes du département de la Seine, Joinville rejoint le Syndicat des eaux d’Île de France (Sedif) qui délègue également la gestion au même prestataire.

C’est cette année que le SEDIF renouvelle son contrat ; le conseil d’administration du syndicat, contrairement au souhait d’une partie des élus de gauche, a décidé de poursuivre dans la voie de la gestion privée ; Paris, qui n’est pas adhérent au SEDIF, avait fait le choix contraire en remunicipalisant Eau de Paris en 2009 (qui a une de ses usines de production à Joinville).

Mais plusieurs des communes, jusqu’ici membre du SEDIF, ont fait le même choix. C’est le cas de la communauté d’agglomération Est Ensemble, qui regroupe 9 communes de Seine Saint-Denis (dont Montreuil) et 400 000 habitants soit 10% du périmètre du SEDIF.

La décision formelle de renouvellement du contrat sera prise le 24 juin, mais elle a déjà été annoncée le 21 mai par Véolia, après que son seul concurrent, Suez, ait été écarté.

Un groupe d’élus, membres du SEDIF vient de se constituer sous le nom de « Pour une réelle gestion publique de l’eau en Ile de France ». Il se donne comme objectif de « continuer à agir pour la gestion publique de l’eau dans le périmètre du Sedif, de s’opposer à tout ce qui va dans le sens opposé, à surveiller, à contrôler et à dénoncer publiquement tout ce qui nous apparaîtra contraire à la gestion publique et transparente. »

Le nouveau groupe demande également que « les surcoûts liés à la surfacturation dans le contrat précédent soient remboursés aux usagers ». Il est présidé par Christian Metairie, maire adjoint d’Arcueil (Val de Marne) et président de la communauté d’agglomération du Val de Bièvre (Europe écologie). L'UFC Que Choisir avait dénoncé des "surfacturations" de 85 à 90 millions d'euros sur un contrat annuel de 350 millions. Les audits officiels du SEDIF ont reconnu qu'il était possible de réaliser 40 à 45 millions d'euros d'économies chaque année.

Dans un rapport d’observations définitives adressé le 21/05/2010 au président du SEDIF, l’ancien minsitre et maire d’Issy les Moulineaux, André Santini (Nouveau Centre), la Chambre régionale des comptes d’Île de France a émis de très graves critiques à l’encontre du Sedif et de Véolia sur leur gestion depuis 2001.

La majorité municipale de Joinville-le-Pont a soutenu, sans discussion, les positions du bureau du SEDIF en faveur du maintien du régime de la régie intéressée. Les élus de gauche se sont, eux prononcés pour un retour à une gestion publique.

La Coordination Eau-Ile-de-France appelle les usagers d'Île-de-France à se rassembler le 24 juin 2010 à l'usine du SEDIF de Choisy-le-Roi. Elle est présidée par le journaliste Jean-Claude Oliva.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents