Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:07

Tribune libre des élus de gauche de la liste Joinville en mouvement, parue dans « Joinville-le-Pont magazine » (DATE).

Retrouvez les anciennes tribunes libres sur la page : Tribunes libres de la liste Joinville en mouvement.

 

 

Dans toutes les périodes difficiles sur le plan économique, les citoyens ont su inventer des formes nouvelles pour créer de l’activité, promouvoir l’emploi et défendre leur pouvoir d’achat.

À la fin dix-neuvième siècle, quand Joinville était un bourg mi-industriel, mi-agricole, un élu socialiste, Henry Vaudémont, avait mis sur pied une coopérative baptisée La Populaire. Elle offrait la possibilité de s’alimenter à bon compte, et soutenait le travail des producteurs agricoles, participant à un réseau de Marmites assurant une nourriture correcte à des personnes à faibles ressources.

Au cours du vingtième siècle, les associations et entreprises d’insertion ont pris le relais. Joinville compte notamment un établissement d’aide par le travail, les Ateliers de Polangis, qui permet à des personnes handicapées de gagner leur vie en produisant. Grâce au soutien de la région et du département, tous deux dirigés par des élus de gauche, plusieurs associations ou collectivités ont pu bénéficier d’aides à l’embauche, notamment sous la forme d’emplois tremplin. C’était le cas, par exemple, de l’Athletic club de Joinville.

Or, ces postes de travail, destinés à des jeunes ou à des personnes en difficulté ne sont pas seulement un moyen de résoudre un problème social : c’est aussi une façon de soutenir, la création culturelle, voire l’épanouissement sportif.

L’économie solidaire a également un volet particulièrement fécond : l’appui à la création d’entreprises et à l’innovation avec notamment le microcrédit et l’appui aux entrepreneurs.

Bref, il est temps que Joinville prenne toute sa place dans ce mouvement. La commune peut soutenir les efforts d’insertion par l’activité économique des personnes en difficulté en instaurant des clauses sociales dans ses achats, comme le permet le code des marchés publics. Elle peut également rejoindre le Réseau des territoires pour l’économie solidaire qui regroupe déjà dans le Val de Marne six communes et le département.

Ce serait une bonne action en faveur de l’emploi, et surtout ce serait une façon de s’engager dans une voie prometteuse. L’avenir économique au vingt-et-unième siècle, ce n’est pas le capitalisme sauvage, c’est l’économie solidaire et les entreprises responsables.

 

 Photo0084.jpg Les Ateliers de Polangis

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans économie solidaire
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes