Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


La gauche a gagné à Joinville

Publié par Benoit Willot sur 30 Juin 2012, 23:04pm

Catégories : #Législatives

Tribune libre des élus de gauche de la liste Joinville en mouvement, parue dans « Joinville-le-Pont magazine » (juillet 2012).

Retrouvez les anciennes tribunes libres sur la page : Tribunes libres de la liste Joinville en mouvement.

 

Cela fait désormais quatre scrutins de suite que la gauche est en tête lors d’élections à Joinville-le-Pont. La première fois, c’était lors des européennes de 2009. Les socialistes, le Front de gauche et Europe écologie – Les Verts totalisaient 40,1%, quand la droite sarkozyste se contentait de 35,5%.

Les régionales de 2010 apportaient une confirmation nette. La droite tombait à 32,1%, tandis que la gauche montait à 48,3% au premier tour, puis 56,3% au second. Les ténors de l’Ump escomptaient que ce serait un feu de paille, dans des élections intermédiaires.

Mais l’élection présidentielle allait apporter la preuve éclatante que la tendance continuait. Au premier tour, les trois candidats de gauche recueillaient 45,4%, tandis que les deux de la droite parlementaire se contentaient de 32,1%. Au second tour, François Hollande l’emportait en rassemblant 52% des électeurs Joinvillais.

Avec l’élection législative de juin 2012, çà devient une habitude : la gauche l’emporte une nouvelle fois. Profitant du recul des centristes, la droite se redresse certes par rapport à la présidentielle, mais ses 37% sont cependant en net retrait sur le score de 2007 (45,4%). Et surtout, les mouvements progressistes continuent d’avancer, frôlant même la majorité absolue avec 49,8% des suffrages, toujours sans compter l’extrême gauche.

Cette tribune a été écrite avant le second tour, qui verra probablement le succès national de l’ensemble des forces de la majorité présidentielle.

Mais, outre le net glissement à gauche, un autre point est à souligner. Joinville était traditionnellement plus à droite que la moyenne française. C’est maintenant l’inverse qui se produit depuis 2012.

On tirera deux enseignements de cette évolution. Le premier est que les Joinvillais ont envie d’un changement, qui se traduise par une politique efficace de redressement économique, de maîtrise des finances publiques et de solidarité sociale.

La seconde leçon est que la majorité municipale, affiliée à l’Ump, est aujourd’hui particulièrement en décalage avec les souhaits des Joinvillais. Incapable de mener à bien ses projets urbanistiques, comme le montre l’échec de la reconstruction du gymnase Pierre François, elle est coupée du contact avec les habitants et leurs associations. Les entreprises de production et les services publics désertent la ville. Au dialogue, le maire préfère toujours le rapport de force, l’autosatisfaction et la confrontation politique.

Cette politique est précisément ce que les électeurs de Joinville ont sanctionné depuis 2009, avec toujours plus de force.

Benoit Willot, Marc Verstraete, Marie-France Astégiani-Merrain, Yves Tamet et André Maizener.

www.joinville-le-pont.info 

06 42 71 81 64

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

glandidus 04/07/2012 16:14


On connaissait le Joinville Mag champion de la communication clinquante et colorée, depuis le numéro de Juillet 2012, on a franchi
une nouvelle étape . Aujourd'hui on tombe dans la désinformation. En effet, présenter Michel Herbillon élu député de notre circonscription sans communiquer les résultats des élections
législatives à Joinville est purement de la manipulation.


Michel Herbillon a perdu à Joinville. C'est bien Patricia Richard P.S.qui a gagné sur l'ensemble de notre commune avec plus de 400
voix d'avance au 2ème tour de l'élection.


Pourquoi Michel Herbillon cache-t-il désespérément son appartenance à UMP alors qu'il siège à l'assemblée nationale avec ses amis
dans l'opposition depuis quelques jours ?


C'est avec ce genre de pratiques que l'UMP a pris une bonne déculottée aussi bien aux Présidentielles qu'aux législatives. Et à
Joinville, vous avez raison M. Willot, la gauche est largement en tête et ça n'est pas en niant l'évidence que cela changera les résultats bien au contraire l'effet boomerang menace.


La collusion Dosne Herbillon n'aura pas d'effets sur les futures élections municipales, les Joinvillais savent à quoi s'en tenir
quelque soient les manipulations grossières de l'UMP les carottes sont cuites pour le looser Dosne et ses stratèges à la dérive.


 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents