Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


La gauche, c’est maintenant

Publié par Benoit Willot sur 6 Juin 2012, 23:09pm

Catégories : #Législatives

Tribune libre des élus de gauche de la liste Joinville en mouvement, parue dans « Joinville-le-Pont magazine » (juin 2012).

Retrouvez les anciennes tribunes libres sur la page : Tribunes libres de la liste Joinville en mouvement.

 

Pour la première fois de toute l’histoire, la gauche est majoritaire lors d’un scrutin présidentiel à Joinville-le-Pont avec 52%. Dès le premier tour de scrutin, François Hollande arrivait en tête, tandis que Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) se positionnait troisième, et Éva Joly (Europe écologie – Les Verts) faisait beaucoup mieux que son score national.

Toutes les composantes de la nouvelle majorité présidentielle ont contribué à ancrer notre ville dans le camp du changement.

Au second tour, huit des douze bureaux de vote donnaient la préférence au nouveau président de la République : deux sur trois à Palissy, la même proportion à Polangis et quatre sur six dans les Hauts de Joinville.

Joinville n’avait jamais jusqu’ici accordé plus de 48,5% des voix à un candidat de gauche au second tour, même quand il s’appelait François Mitterrand. Son successeur a trouvé un écho plus large dans notre cité que dans l’ensemble de la France. Les qualités personnelles de François Hollande, son talent de rassembleur ont séduit bien des électeurs, notamment des jeunes venus en nombre participer au vote.

Le résultat est aussi une sanction politique pour la droite… Elle perd à Joinville plus que dans l’ensemble du territoire national. La gauche gagne 7,3% de suffrages par rapport à Ségolène Royal au niveau national ; localement, 9,2% de bulletins supplémentaires se sont portés vers elle.

Le cas de Joinville n’est pas isolé : l’ancienne majorité recule partout dans le pourtour du Bois de Vincennes et sur les Bords de Marne. À Vincennes, comme à Maisons-Alfort, la gauche se place en pôle position, à l’instar de ce qu’elle fait à Paris. Dans la huitième circonscription, celle de Joinville, où tous les élus sont membres de l’Ump (les 4 maires, les 2 députés, le sénateur, les 4 conseillers généraux), le nouveau président a recueilli une majorité des suffrages.

Il est vrai que le bilan des deux députés sortants, les maires de Joinville et de Maisons-Alfort, est maigrichon. Les dossiers locaux qu’ils prétendaient porter, comme la protection contre les nuisances de l’autoroute ou la réfection de la vanne anti-inondation, n’ont pas avancé d’un pouce. Et les effets locaux de la politique d’austérité et de régression économique se font sentir : fermeture d’entreprises et de services publics, difficultés sociales ou pour se loger.

Les 10 et 17 juin, lors des élections législatives, il s’agira de confirmer le choix du changement. Joinville peut faire basculer cette circonscription que l’on présentait comme un fief inexpugnable de la droite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents