Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 00:02

Avec 25 salariés, Les Auditoriums de Joinville constituaient une filiale du groupe Quinta de Tarak Ben Ammar. Ils quittent le quai Gabriel Péri à Joinville-le-Pont le 31 décembre 2010 définitivement. Avec eux, c’est tout ce qui reste de la post-production cinématographique sur les Bords de Marne qui disparaît : Polyson (5 salariés), le restaurant de l’ex-Cité du cinéma…

Les Auditoriums de Joinville ont encore figuré cette année au générique de plusieurs films importants, comme Une exécution ordinaire de Marc Dugain avec André Dussollier ou Marina Hands ainsi que Vénus noire d’Abdellatif Kechiche avec Yahima Torres et André Jacobs.

Les Auditoriums de Joinville ont connu d’importantes difficultés financières. La société accumule les pertes, au moins depuis 2004. Ainsi, au 31/12/2009 ses capitaux propres étaient négatifs (-5,14 millions d’euros) et la perte nette était de 940 000 € (-1 140 000 € en 2008). Les locaux Joinvillais n’étaient semble-t-il plus payés depuis deux ans.

Les « Audis » avaient une superficie de 4500m².

Tout le personnel doit être transféré sur le site de Boulogne, plus petit, où il rejoindra l’équipe déjà en place. La situation économique de l’entreprise et le déménagement renforcent les craintes des salariés quant à leur avenir.

Le patron du groupe Quinta, Tarak Ben Ammar semble s’éloigner du cinéma pour s’intéresser de plus en plus à la finance. Administrateur de la société italienne Médiobanca, il a annoncé en décembre 2010 qu’il s’associe à elle pour monter une banque d’affaires en Tunisie. En août, il avait cédé une partie du capital de Quinta communication à une société libyenne, Lafico (10%).

Quinta communication avait déjà pris une participation, via le groupe Éclair, dans l’autre fleuron des industries techniques du cinéma, la société GTC. Elle a été mise en liquidation en septembre 2008 avec une autre filiale du groupe, Centrimage.

L’inquiétude que les élus de gauche avaient manifesté à de nombreuses reprises pour le secteur du cinéma à Joinville relève maintenant presque de la nostalgie. Nous y reviendrons dans les jours à venir : il ne reste plus qu’une seule société liée à la filière, aujourd’hui. Digimage (tirage de films) compte 15 salariés. En 1946, les studios de Joinville employaient 800 salariés de tandis que l’usine Pathé faisait travailler 500 personnes juste avant-guerre.

À ma demande, lors du conseil municipal du 28 septembre 2008, le maire de Joinville, Olivier Dosne (Ump) avait indiqué avoir « lancé avec le sous-préfet [de Nogent sur Marne], Olivier Ducray, l’organisation d'une table ronde sur l’avenir du site avec l’ensemble des interlocuteurs concernés ». Deux ans plus tard, et malgré mes relances, ladite table-ronde n’a toujours pas été organisée.

 cantine audis 2007 La cantine des entreprises du cinéma de Joinville-le-Pont

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans cinéma et jeux vidéo
commenter cet article

commentaires

So sad 29/12/2010 00:25



Tout cela est bien triste!


Je sens déjà les Promoteurs Immobiliers pointer leurs nez pour construire de beaux immeubles sur les Bords de Marne à deux pas du Port de Joinville-le-Pont... ex-Ville du Cinéma et des
Guinguettes!


Demain, un charmant immeuble haut de plusieurs mètres s'installera sur le parking de la gare RER de Joinville-le-Pont. Il nous empêchera de voir le Bois de Vincennes et le soleil n'inondera plus
les quais...


Mais jusqu'où irons-nous? 



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes