Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joinville-le-Pont au jour le jour

Joinville-le-Pont au jour le jour

La vie locale sur les bords de Marne


Les dernières cantonales

Publié par Benoit Willot sur 21 Février 2011, 00:09am

Catégories : #élections

Si aucune réforme ne vient modifier d’ici-là la donne, les élections cantonales de 20 et 27 mars 2011 seront les dernières puisque la réforme de l’administration locale prévoit, pour 2014, la mise en place de conseillers territoriaux dans des cantons élargis, remplaçant les actuels conseillers généraux et conseillers régionaux. Rappelons que le vote concerne la moitié de la France (hors Paris) et que Joinville-le-Pont n’est pas concernée.

Les postulants peuvent déposer leur candidature à la préfecture jusqu’au 21 février à 16h. Parmi les derniers à le faire, il y a le candidat socialiste de Bonneuil : Akli Mellouli, maire adjoint, désigné par les socialistes pour le scrutin avec l’appui d’Europe écologie – Les Verts (EELV), a été déclaré inéligible du fait de ses fonctions au cabinet de Jean-Paul Huchon, à la présidence du conseil régional.

La grande nouveauté de ce scrutin, c’est l’alliance inédite entre les socialistes et les écologistes. Un front élargi aux radicaux de gauche et aux chevènementistes du Mrc, mais auquel les communistes n’ont pas voulu se joindre, trouvant les exigences écologistes excessives.

Dans les 25 cantons renouvelables du Val de Marne (sur un total de 49), l’accord concerne 16 circonscriptions : EELV aura 8 candidats, le Ps 6, le Prg 1 (Le Perreux) et le Mrc 1 également (Nogent sur Marne). L’accord vise à permettre aux écologistes de renforcer leur place au sein de l’assemblée où ils comptent deux sièges, et à remporter des sièges sur la droite. Les élus de l’alliance ont annoncé qu’ils soutiendraient la candidature du communiste Christian Favier, s’il devait se présenter à nouveau à la tête de l’exécutif val-de-marnais.

La modification des règles électorales a joué en faveur de l’accord. En effet, il faudra recueillir 12,5% des électeurs inscrits pour pouvoir se maintenir au second tour, et non plus 10% comme jusqu’à présent. Avec une participation probablement très faible, dans la plupart des cantons, on ne devrait avoir que deux postulants pour le second tour.

Le scrutin devrait aussi entraîner une féminisation de l’assemblée : deux socialistes sortants laissent leur place à des candidates et dans les cantons gagnables par l’alliance socialistes-écologistes, il y a nombre de femmes.

L’accord a cependant entraîné quelques grincements : des socialistes de Fontenay et Nogent ainsi que des écologistes de Bonneuil contestant le sort qui leur était fait.

À droite, le regroupement s’est également opéré. L’Ump a sacrifié un de ses sortants, à Vincennes, pour obtenir le ralliement du Nouveau centre. Le MoDem soutient deux des candidats communs de la droite gouvernementale et bénéficie de leur appui dans un autre canton. Il est présent de manière autonome dans cinq autres ; il ne compte aucun sortant.

À l’extrême droite, le Front national devrait être présent ; lui non plus n’a pas d’élu à Créteil.

À gauche, le Front de gauche est présent dans tous les cantons, presqu’exclusivement avec communistes.

Savary_E_2009.jpg  Élisabeth Savary, candidate socialiste à Saint Maur centre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents