Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joinville-le-Pont au jour le jour
  • Joinville-le-Pont au jour le jour
  • : Information sur Joinville-le-Pont et le Val-de-Marne, Politique, urbanisme, économie, emploi, environnement, culture, logement, sports, élections, vie locale
  • Contact

Recherche

Benoit Willot

Ancien conseiller municipal de Joinville le Pont (France, Val de Marne)

58 ans, chargé de mission dans un organisme d'emploi et de formation

benoitwillot@joinville-le-pont.info

 

Joinville-le-Pont au jour le jour est compatible avec tous les téléphones portables permettant un accès à internet :

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 23:03

La semaine de la mobilité et de la sécurité routière 2010 se déroule du 16 au 22 septembre 2010. C’est l’occasion pour le Club des villes et territoires cyclables d’affirmer qu’il « plébiscite les double-sens cyclables », qui constituent, selon lui, le « levier puissant pour une voirie hospitalière. »

Le décret du 30 juillet 2008 a posé comme règle la généralisation des double-sens cyclables dans les zones 30 et les zones de rencontre. Depuis le 1er juillet 2010, de nombreuses villes appliquent la nouvelle réglementation. Pour le club, qui rassemble 210 communes ou intercommunalités soit au total 1032 villes, « le bilan positif affiché par le double-sens cyclable doit appeler à la poursuite du processus d’apaisement des voiries urbaines et à leur extension au-delà des zones 30 et des zones de rencontre. » À Sceaux (Hauts de Seine), 100% de la voirie (qu’elle soit limitée à 30 ou 50 km/h) comporte des double-sens cyclables.

Parmi les adhérents de cette association, on trouve six villes du Val de Marne : Bry, Champigny, Créteil, Fontenay-sous-Bois, Nogent, Le Perreux et Vincennes. Mais pas Joinville-le-Pont. Le 29 juin 2010, lors du conseil municipal, à ma demande le maire Olivier Dosne (Ump) critiquait cette mesure : « J’y suis opposé », déclarait-il, sans apporter d’ailleurs le moindre argument.

Pourtant les élus des villes voient « 5 bonnes raisons pour généraliser les double-sens cyclables » : l’efficacité, car le double-sens cyclable raccourcit les distances à parcourir et les temps de trajet ; la continuité des itinéraires et le maillage du réseau cyclable ; le confort de chaque usager, cycliste comme piéton ; la sécurité, car la visibilité mutuelle entre cyclistes et automobilistes est accrue ; et enfin l’économie, car le dispositif demande peu de moyens. Il est l’un des aménagements cyclables les plus faciles à mettre en œuvre par une collectivité, avec un coût minimum.

Le 8 septembre 2010, le Club des villes et territoires cyclables, la Fédération nationale des usagers des transports, la Fédération française des usagers de la bicyclette et l’association Rue de l’avenir ont publié un communiqué commun appelant à la généralisation de la mesure dans les toutes les rues de toutes les villes, estimant qu’elle « n’offre que des avantages pour la sécurité et les déplacements. »

Les association incitent « certaines municipalités [qui] ont craint d’instaurer le double sens cyclable dans leurs rues sous le motif de manque de largeur (…) à observer que dans leur ville il existe vraisemblablement beaucoup de rues d’aussi faible ou de plus faible largeur qui ne sont pourtant pas à sens unique et qui ne posent aucun problème particulier. »

C’est précisément ce que j’ai demandé au maire de Joinville en lui proposant d’appliquer la règle générale.

2010 Creteil  Une voie à double sens cyclable à Créteil

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoit Willot - dans Vélos et liaisons douces
commenter cet article

commentaires

ldk 25/09/2010 10:04



Monsieur,


pouvez-vous nous dire si l'arrêté a été finalement attaqué par un recours gracieux dans un premier temps.


Par ailleurs, existe-t-il une assoc pronant l'utilisation du vélo qui agit sur Joinville afin de peut être organiser un rassemblement ou obtenir un rdv avec les services de la mairie?


De plus en plus, la qualité de vie dans une commune s'apprécie en fonction de la place laissée au vélo. Joinville devrait être un modèle là dessus pour faire oublier l'A4 et la N4 en rappelant la
présence du bois et des bords de Marne !



Benoit Willot 02/10/2010 00:11



Effectivement, j'ai engagé un recours gracieux auprès du maire de Joinville sur ce sujet. Aucune association spécifique joinvillaise n'existe, mais il existe une coordination
départementale, Place au Vélo 94, antenne de Mieux se déplacer à bcyclette (MDB). Voir : http://mdb94.org/.



Marc Arazi 24/09/2010 14:30



Bonjour Benoît,


A ce propos, nous organisons, demain, avec Véronique Michaud, une visite à vélo des installations sur les villes du Perreux et de Nogent sur Marne. les Joinvillais qui s'intéressent à ce sujet,
sont les bienvenues.Le rdv est fixé à 10h devant le parking du RER E Nogent Le perreux.



Benoit Willot 24/09/2010 22:36



Bonne randonnée, mais je suis appelé ailleurs par d'autres responsabilités associatives.



Philippe 24/09/2010 13:38



Excusez moi mais pour un béotien comme moi,  c'est quoi exactement un double sens cyclable ?


Une rue a sens unique pour les voitures et a double sens pour les vélos ?


Une rue avec une bande de roulement à double sens pour les vélos jouxtant une bande de roulement à double (simple ?) sens pour les voitures ?


Un vélo a 2 guidons ?


 



Benoit Willot 24/09/2010 22:35



C'est effectivement une rue à sens unique pour les voitures et à double sens pour les piétons. Voir mes trois articles précédents sur le sujet.



Articles Récents

Urbanisme

L’avis publié le 6 mars 2010 par le commissaire enquêteur sur la création de la zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Joinville et la modification du plan local d’urbanisme (PLU) liée à cette opération est devenu défavorable avec le refus, par la majorité municipale, d’accéder aux réserves obligatoires formulées dans ce document.

L’enquête d’utilité publique la modification du plan local d’urbanisme concernant plusieurs zones d’activités tertiaires a lieu du 15 février au 15 avril 2010. Elle a porté principalement sur l’augmentation de la possibilité de construire sur l’actuel parking de la gare RER. Mais elle concernait aussi d'autres zones de Joinville comme la zone cinématographique Charles Pathé, le terrain de l'usine Eaux de Paris et la rue des Platanes.

Elections européennes